×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Les Beaux Mets : quand la prison accueille un projet de restaurant gastronomique

Restauration - mardi 26 octobre 2021 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Marseille (13) Le centre pénitentiaire des Baumettes, à Marseille, a pris du retard dans l'ouverture de son restaurant pédagogique animé par des détenus et ouvert au public extérieur. Mais il devrait bien voir le jour pour l'été prochain.



Le restaurant les Beaux Mets, actuellement en construction dans le département Structure d’accompagnement vers la sortie (SAS) de la prison des Baumettes à Marseille, a pris du retard, mais il ouvrira bien, normalement à l'été prochain. Aura-t-il des couverts en argent et des barreaux aux fenêtres ? Les treize détenus qui officieront dans le premier restaurant carcéral de France seront-ils habillés en costume rayé ? Carole Guillerm, de l’association Départ, qui accompagne cet ambitieux projet, s’amuse de ces phantasmes : “Le restaurant les Beaux Mets, qui aura 22 places, sera bien à l’intérieur de la prison, installé dans un cadre de prestige en harmonie avec la production d’une restauration semi-gastronomique. Ce ne sera pas une cantine, car il faut aussi donner l’envie au public de venir. Cette exigence de grande cuisine est nécessaire au processus de réinsertion et de motivation des détenus en fin de peine. Ces derniers participeront aux ateliers pour une durée minimale de quatre mois. Ils seront encadrés par une équipe de trois professionnels de la Table de Cana, dont un chef de cuisine.”

Se mettre à table aux Baumettes dès l’été 2022

L’organisation des Beaux Mets sera très inspirée par l’expertise anglaise de l’association The Clink (‘prison’, en langage familier) qui a produit 320 000 heures de formation en restauration dans différentes enceintes carcérales britanniques auprès de 144 détenus en 2019 avec un taux de récidive divisé par quatre. “Beaucoup de questions restent en discussion mais nous prévoyons d’ouvrir au public pour cinq déjeuners par semaine. Comme en Angleterre, les réservations devraient être faites 72 heures avant le repas afin de procéder à des vérifications de sécurité. Pour l’heure, nous ne savons pas si les familles des détenus pourront réserver aux Beaux Mets. La cuisine sera sophistiquée, mais sans alcool. Les portables et certains autres objets seront interdits. Les visiteurs devront se soumettre aux contrôles de sécurité. Il n’y aura pas de règlement en argent liquide. Nous réfléchissons beaucoup à faire participer des grands chefs à nos ateliers. Ils peuvent d’ailleurs se rapprocher de nous”, précise Carole Guillerm, qui rappelle que l’association Départ, fondée en 1987 pour faciliter l’insertion professionnelle et sociale des personnes en difficulté, est à l’origine de la création de la Table de Cana mais aussi du Refugee Food Festival et du programme Des étoiles et des femmes.

#LaTabledeCana #AssociationDepart #LesBaumettes


Francois Pont
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR (+ modèles de contrats et fiches de paie)
par Pascale Carbillet
Services