×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Développement durable : les jeunes du lycée Guillaume Tirel sensibilisés par le biais de la créativité

Formation - Écoles - mercredi 18 mai 2022 09:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Paris (75) Le laboratoire commun au lycée parisien et à l'École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art vient de mobiliser élèves en BTS Hôtellerie Restauration et étudiants en design, le temps d'un souper au Théâtre des Variétés, rythmé par "une cuisine de peu", et d'un apéritif à l'ambassade d'Italie.



Étudiants et enseignants à l'ambassade d'Italie pour un apéritif concocté à partir de produits conservés avec des méthodes anciennes et actuelles, dont la fermentation.
© DR
Étudiants et enseignants à l'ambassade d'Italie pour un apéritif concocté à partir de produits conservés avec des méthodes anciennes et actuelles, dont la fermentation.

Difficile de ne pas parler de réchauffement de la planète, circuits courts et productions responsables aux futurs professionnels de l’hôtellerie et de la restauration. Colette Geneste, professeur de marketing au lycée Guillaume Tirel, à Paris (XIVe), en est convaincue. “Pour les jeunes, cette sensibilisation au développement durable est une expertise en plus sur un CV, une spécificité qu’ils peuvent relayer sur LinkedIn“, explique-t-elle. Mais comment intégrer, de façon pertinente, des notions liées à la protection de l’environnement dans un BTS Hôtellerie Restauration ? “Par la créativité“, répond Colette Geneste. Ainsi, par le biais du laboratoire commun au lycée Guillaume Tirel et à l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art (Ensaama), créé en 2004, deux équipes pédagogiques ont impulsé l’organisation d’un souper contemporain au Théâtre des variétés (IIe) et d’un apéritif à l’ambassade d’Italie à Paris (VIIe). Le tout dans une dynamique de “productions responsables“ pour chaque trio d’étudiants, composé d’un cuisinier et de deux designers. Des recherches destinées à poursuivre la démarche de réduction de l’empreinte carbone initiée au lycée Guillaume Tirel, établissement labellisé E3D et reconnu éco-responsable par la région île-de-France.

Imiter L’Avare de Molière pour limiter le gaspillage alimentaire

La première initiative créative a été menée à l’occasion des 400 ans de Molière. L’équipe pédagogique, composée de Stéphane Lemarquis pour la production culinaire, Hervé Bernard et Romain Engel pour le design produit, a proposé aux étudiants une relecture de L’Avare, œuvre tout au long de laquelle de nombreux repas sont concoctés à la demande d’Harpagon. Puis, après avoir assisté à la 70e représentation de la pièce au Théâtre des variétés, ce même théâtre a confié aux jeunes l’un de ses salons pour dresser un souper inspiré par le texte de Molière. Au menu : mets en trompe-l’œil, machine à boulettes de meringue au chocolat blanc, mélange des textures, attractivité des tonalités, multiplicité des saveurs notamment avec un sponge cake betterave… le tout avec obligation de manger jusqu’à la dernière miette, pour imiter l’avare et faire, ainsi, la chasse au gaspillage.

“Pour que chaque jeune devienne un étudiant citoyen responsable“

Quant au second projet, il a porté sur le thème 'Rendre comestible demain'. “Les jeunes ont préparé un apéritif à partir de produits conservés avec des méthodes anciennes et actuelles, dont la fermentation, afin de faire dialoguer des produits ultra-frais avec d’autres de saisons passées”, détaille Colette Geneste, impliquée dans le laboratoire commun à Guillaume Tirel et l’Ensaama depuis sa création. Ce travail pluridisciplinaire s’est concrétisé avec l’école Ipseoa Tor Carbone de Rome et le lycée Lucas de Nehou des métiers des arts du verre et des structures verrières (Ve), pour la conception de plateaux. Ce qui a permis de couvrir des formations allant du CAP jusqu’au diplôme national des métiers d'art et du design. Côté dégustation, celle-ci a eu lieu à l’ambassade d’Italie, en présence d’Antoine Destrés, directeur de l’académie de Paris, mais aussi du chef étoilé Sylvain Sendra et du chef d’origine italienne Denny Imbroisi. L’équipe pédagogique, conduite par Hervé Lhermet et Paul Koskas, pour la production culinaire côté lycée Guillaume Tirel, et par Hervé Bernard et Jean Rault, respectivement enseignant en design d’espace et design produit à l’Ensaama, a mené les étudiants à imaginer une longue table en forme de ruban, pour incarner les liens entre les métiers, mais aussi entre la France et l’Italie. “Ces échanges permettent aux jeunes de travailler aussi sur des notions de confiance en soi et de solidarité, souligne Colette Geneste. Car le développement personnel fait partie de l’objectif pédagogique. Une approche indispensable pour que chaque jeune devienne un étudiant citoyen responsable.”

#lyceeguillaumetirel #antigaspillage #developpementdurable


Anne Eveillard
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Spa : check-list pour ouvrir
par Perrine Edelman
Services