×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Attractivité : revoir les salaires, une première étape, édito du journal du 29 octobre 2021

Vie professionnelle - mardi 26 octobre 2021 15:45
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




Deux salariés sur trois souhaitent une augmentation de leurs revenus, et plus de la moitié ne veut plus faire des heures supplémentaires pas toujours payées. C’est ce qui ressort des 6 145 réponses que nous avons obtenues lors d’une enquête en ligne réalisée entre le 21 et le 24 octobre 2021. Le constat est sans appel, mais est-il vraiment surprenant ? Crise ou pas crise, tout travail mérite salaire. Il n’est plus acceptable pour les salariés de ne pas être payés à la hauteur du travail fourni. La profession saura-t-elle, pourra-t-elle l’entendre ? Les deux organisations patronales (Umih et GNI) que nous avons interrogées suite à cette enquête semblent vouloir travailler en ce sens. (Lire ici leurs réponses)

Autre point frappant de notre enquête : les commentaires. Nous en avons reçu plus de 3 000. C’est dire s’il y a un besoin pour les salariés de parler, d’être entendus. Ils demandent plus de respect, de reconnaissance, une revalorisation du secteur, mettent l’accent sur les conditions de travail, que beaucoup jugent déplorables.

Si une hausse des minimas salariaux peut être négociée par les partenaires sociaux, certains changements vont nécessairement devoir passer par une réorganisation en interne, propre à chaque structure… Pour que nos entreprises redeviennent attractives sur le front de l’emploi, il est urgent qu’elles se remettent en question.

#Attractivite #Salaires #Emploi


Romy Carrere
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène en fiches pratiques
par Romy Carrère et Laurence Le Bouquin
Services