#Attractivité : Enquête : le salaire, critère d'attractivité principal pour les deux tiers des employés des CHR

Le secteur de l'hôtellerie-restauration fait face à une crise de recrutement sans précédent. Le phénomène était latent depuis plusieurs années, il a explosé depuis la crise sanitaire. Nombreux sont ceux qui n'ont pas hésité à changer de secteur et se reconvertir. Nous vous avons donc demandé quel est le critère le plus important pour être bien (ou mieux) au travail ou qui pourrait vous faire revenir dans le secteur des CHR. Vous êtes plus de 6 000 à nous avoir répondu, et nous vous en remercions.

Publié le 21 juin 2022 à 13:26

L’Hôtellerie Restauration a mené une enquête du 21 au 25 octobre 2021, pour savoir quels sont les critères prioritaires - pour vous, en tant que salarié ou ancien salarié du secteur de l’hôtellerie-restauration - qui vous feraient rester ou revenir dans ce milieu. La crise sanitaire a montré l’importance que revêtent la qualité de vie - de manière générale - et l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Ce sont des préoccupations centrales pour les salariés, et nombreux sont ceux qui n’ont pas hésité à changer de secteur et se reconvertir, afin d’atteindre cet équilibre.

Vous êtes plus de 6 000 à avoir participé à cette enquête et le constat est sans appel : vous êtes plus de 70 % à estimer qu’une revalorisation de votre salaire est nécessaire. Arrive en deuxième position le paiement de toutes les heures supplémentaires (50 %), puis ne plus travailler en coupure (42 %). Globalement, l’insécurité de l’emploi en raison du type de contrat n’est pas une préoccupation majeure.

 

► En détail

Vous êtes 6 302 à avoir répondu à l’enquête, majoritairement âgés de 26 à 35 ans (30 %), mais les 36-45 ans (22 %) et 46-55 ans (22 %) sont également très représentés.

La majorité des répondants sont issus de la restauration (40 %), 15 % travaillent dans une structure hôtel-restaurant et 13 % dans l’hôtellerie. Enfin, 19 % des répondants ont déclaré avoir quitté le secteur.

Nous leur avons demandé de choisir, parmi 7 propositions, les 3 qui pourraient le plus les convaincre de rester dans le secteur (ou d’y revenir).

 

► Les résultats, toutes catégories confondues

- Une hausse de vos revenus (augmentation, 13e mois, intéressement, participation…) : 72,31 % 

- Le paiement de toutes vos heures supplémentaires : 49,25 % 

- Ne plus travailler en coupure : 42,83 %

- Avoir plus de temps pour vous (un week-end de repos par mois/une soirée par semaine) : 40,34 % 

- Bénéficier d’une bonne ambiance de travail : 32,45 % 

- Pouvoir évoluer au sein de l’entreprise (formation, promotion) : 21,79 % 

- La sécurité de l’emploi (préférence pour un CDI) : 13,14 %

 

► Les résultats par secteurs

Au sein d’une structure hôtelière, les trois principales revendications sont : une hausse des revenus (80 %) le paiement des heures supplémentaires (40 %) et bénéficier d’une bonne ambiance de travail (40 %). 

Dans un restaurant, le trio de tête est : une hausse des revenus (70 %), le paiement de toutes les heures supplémentaires (50 %) et ne plus travailler en coupure (50 %).

 

>> Attractivité : La réponse des syndicats à notre enquête
>> Attractivité : revoir les salaires, une première étape, édito du journal du 29 octobre 2021

attractivité Enquête salaire 



Commentaires
Photo
Alexia ALLAIRE

mardi 26 octobre 2021

Merci pour votre enquête. Et de votre travail en général très cher journal.
Photo
STEPHANIE BABAYAN

mardi 26 octobre 2021

Pour augmenter les salaires, il faudrait baisser les charges sur les salaires.
C’est facile de dire d’augmenter les salaires.
Et puis, aussi il y a trop d’aides qui n’incitent pas les gens à travailler: ils préfèrent rester chez eux ou bien travailler à temps partiel.
En fait, il faudrait à la fois baisser les charges pour augmenter les salaires et aussi diminuer les aides.
Photo
STEPHANIE BABAYAN

mardi 26 octobre 2021

Pour augmenter les salaires, il faudrait baisser les charges sur les salaires.
C’est facile de dire d’augmenter les salaires.
Et puis, aussi il y a trop d’aides qui n’incitent pas les gens à travailler: ils préfèrent rester chez eux ou bien travailler à temps partiel.
En fait, il faudrait à la fois baisser les charges pour augmenter les salaires et aussi diminuer les aides.
Photo
franck romano

mercredi 27 octobre 2021

C'est une blague cette enquête!
Connaissez vous un secteur d'activité où les employés n'auraient pas voulu une augmentation de salaire.
Nous sommes à l'aube d'une inflation, les produits ont déjà augmentés, si les salaires suivent,nous allons droit dans le mur!
Comme beaucoup de petit patron, je fais beaucoup plus de 35 h, et si je compare mon taux horaire à ceux de mes employés je suis largement dessous.
Je ne gagne plus que parce que je travaille beaucoup plus.
Pour moi la seule bonne initiative était celle du président Sarkozy, avec les heures supplémentaires defiscalisé pour les employés et sans sur coût pour l'entreprise.
Tout le monde y gagnait.
Il faut arrêter de faire rêver les jeunes, pour avoir un bon salaire dans la restauration, il faut faire des heures et être compétent bien sûr!
Photo
Romy CARRERE

mercredi 27 octobre 2021

@Stéphanie : Baisser les charges ne peut pas être la solution, pas tout le temps. Surtout en sortie de crise, quand l'État vient de mettre sacrément la main à la poche pour le secteur. Faisons un pas d'abord vers les salariés.
Et @Franck : Vous n'êtes pas frappé par le fait que les salariés demandent, après l'augmentation des revenus, qu'on leur paye leurs heures ? Il y a quand même plus de la moitié des 6000 répondants qui s'expriment sur ce problème d'heures non payées. Parce qu'elles ne sont plus défiscalisées on ne les paye plus ? Mettez en place une badgeuse électronique, vous verrez déjà que ça va changer. Et les salariés ne remettent pas en cause le travail des patrons. Lisez les commentaires... Mais en fait le constat est simple, si on ne se remet pas en question les salariés ne vont pas rester ni revenir.
Photo
franck romano

jeudi 28 octobre 2021

@ romy, dans mon entreprise les salariés notes les heures sur une feuille hebdomadaire, chaque semaines les heures sup sont relevés et sont reporté sur la fiche de paie.
Je ne sais pas comment ça se passe ailleurs mais chez moi c'est comme ça.
On sais tous que les 35h heures ont tué l'attractivité de notre métier!
Photo
DIDIER ARNOULT

vendredi 5 novembre 2021

La méthodo de l’enquête n’est pas précisée :
- S'agit-il d'une enquête issue d'entretiens en face à face à ou par questionnaire digital ?
- Comment a été élaborée la liste des propositions qui pourrait convaincre les salariés à rester dans le secteur HR ? Y a-t-il eu une première enquête qualitative en face à face pour identifier les sources d’insatisfaction et alors définir les propositions retenues pour l’enquête quantitative ?
- Dans la négative, il aurait été préférable de poser préalablement une question ouverte. On aurait alors eu en spontané, les propositions pour convaincre les salariés à rester dans le secteur HR
Il est clair que si on demande à une personne si l’augmentation du salaire le motive, il dira forcément oui. Ces données sont donc à prendre avec un recul sérieux.
Par ailleurs ces statistiques sont assez mal présentées. Il faudrait commencer par faire ou des tableaux ou des graphes pour rendre la lecture plus visuelle.
Ensuite, il y a un manque de transparence sur la communication des données :
- La répartition des tranches d'âge ne donne pas un total de 100%. Quel âge ont les 26% qui restent ?
- Même chose sur le secteur d'activité dans lequel les sondés travaillent. Il manque 32% des sondés dont on ne sait où ils travaillent.

Signaler un contenu illicite

Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de partie H/F

63 - ORCIVAL

Restaurant semi-gastronomique LA PACHADE, ORCIVAL (20mn Clermont-Ferrand) recherche CHEF(E) DE PARTIE ou 1ER COMMIS(E) CUISINE, juillet à septembre (39h), possibilité CDI. CV: philipperostang@yahoo.com 06.11.99.04.40. No.154J6367

Posté le 14 juin 2024

Cuisinier H/F

Suisse

Restaurant Gastronomique Le Soleil de Châtillon Rte principale 9 CH 2843 Châtillon recherche pour compléter sa brigade de suite ou à convenir: - 1 cuisinier - 1 aide cuisinier - 1 serveur Bonnes prestations sociales, congé dimanche soir, lundi et mardi. Etablissement situé en campagne. 1

Posté le 14 juin 2024

Maître d'hôtel H/F

75 - PARIS 09

Le Patio Opéra, restaurant de qualité membre du Collège Culinaire de France, recherche : -Assistant Manager (H/F), salaire selon expérience - Chef de rang expérimenté (H/F) Hotesse (H/F) expérimenté, horaires coupure salaire selon expérience. Marc.sinien@hotmail.fr

Posté le 14 juin 2024