×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Discothèques : Sabine Ferrand demande aux députés de la soutenir dans son projet d'indemnisation des fonds de commerces

Vie professionnelle - mardi 9 février 2021 11:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      



Sabine Ferrand.
© jjtalpin
Sabine Ferrand.

La présidente de l’Umih Centre Val de Loire et du Loir-et-Cher a lancé l’idée l’an dernier d’instaurer la possibilité d’une indemnisation des fonds de commerce pour les discothèques. Sabine Ferrand vient d’écrire aux députés pour leur demander de l’aider à avancer dans ce projet qui permettrait aux chefs d’entreprise d’envisager de nouvelles activités, alors que les établissements sont toujours fermés. L’essentiel de son courrier :

  • Les discothèques sont fermées depuis 11 mois. L’état d'urgence a été de nouveau repoussé au 30 juin 2021, suivi d'un état d'urgence transitoire qui nous emmènera probablement jusqu’à la fin 2021. Cela signifie que nous ne travaillerons pas en 2021. Nos entreprises, et nos chefs d'entreprises ne pourront décemment pas continuer ainsi. Il ne s'agit plus seulement de la survie de nos entreprises mais de nos familles, et de la façon dont nous pourrions rebondir
  • Le risque d'un 3eme confinement se rapproche, et encore une fois, nos établissements ne seront pas la préoccupation du moment, ce qui se comprend.
  • Va t'on commencer à nous proposer des solutions acceptables et satisfaisantes ? La perfusion ne sera, à terme, plus la solution et ne résoudra rien des problématiques auxquelles nous allons être confrontées sur une durée aussi longue.
  • Chaque semaine passée, c'est le renouvellement de notre clientèle qui ne s'effectue plus et qui par conséquent nous fera disparaitre du paysage économique, sans compter le changement de consommation des français qui métamorphose notre système tous les jours un peu plus.
  • Usés psychologiquement et financièrement, ces chefs d'entreprises finiront par jeter l'éponge avec tout ce que cela implique pour leur avenir. Est-ce cela le « quoi qu’il en coûte » du Président de la République : que nous sacrifions nos entreprises sur l'autel du Covid ? Nous ne l'avions pas compris ainsi.
  • C'est pourquoi, il est temps aujourd'hui de penser à une indemnisation de nos fonds de commerce et effectivement "quoi qui l'en coute".

#coronavirus #covid19 #discotheques #sabineferrand #fondsdecommerce #indemnisation


Sylvie Soubes