×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Coronavirus et clientèle chinoise en France : comment les chaînes hôtelières vivent la crise

Vie professionnelle - jeudi 6 février 2020 12:51
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

La clientèle chinoise est absente. La crise du Coronavirus en Chine impacte de nombreux secteurs et bien sûr l'hôtellerie. Le Groupement national des chaînes fait partie actuellement des interlocuteurs privilégiés en France du Quai d'Orsay et du Ministère de la santé. Le point sur la situation avec le président du Groupement national des chaînes, Jean-Virgile Crance.



Jean-Virgile Crance nous résume la situation au travers du regard de l'ensemble des chaînes du GNC.
Jean-Virgile Crance nous résume la situation au travers du regard de l'ensemble des chaînes du GNC.

Rappel du marché touristique chinois en France : au niveau des groupes hôteliers mais aussi de l’hôtellerie en général, 90% du marché en provenance de Chine se fait sur Paris et l’Ile de France, les 10 % restant concernent principalement Nice, Cannes, Paca, Lyon, Toulouse et Dijon. Les chinois représentent 2% de la clientèle internationale et 4% des nuitées internationales hors Europe.

Saison touristique : janvier et février représentent une période traditionnellement de basse saison pour le marché chinois en France. 

Segmentation de la clientèle chinoise : concernant la clientèle individuelle, nous avons constaté une augmentation des annulations (de l’ordre de 20%) des séjours déjà réservés. Et une baisse des réservations de 25% par rapport à l’an dernier sur la même période. Pour les groupes, nous sommes à 80% d’annulations en janvier et 100% en février.  Il existe effectivement des établissements pour qui cette clientèle en provenance de Chine représente jusqu’à un tiers du chiffre d’affaires en fonction de la période.

Surveillance de la crise : qu’il n’y ait pas de développement d’un foyer épidémique en France. Que la situation en Chine se stabilise sur la durée (combien de temps ça va durer ?). Et les répercussions économiques mondiales durant toute la période de crise. Ce pays à l’arrêt a impact sur de nombreux secteurs.

En interne : les chaînes hôtelières ont travaillé ensemble, pour accompagner, écouter et soutenir leurs équipes opérationnelles dans les hôtels en rappelant les principes de précaution dans le cas où elles se retrouveraient confrontées à un client identifié comme pouvant être porteur du coronavirus au travers des symptômes connus. Dans ce cas, le client doit être isolé, la ou les personnes qui l’ont pris en charge doivent se protéger en prenant des précautions d’hygiène de base (masque, nettoyage des mains, etc) et appeler le 15 qui donnera ou non suite à la procédure qui doit être engagée. Il est essentiel de rassurer les équipes.

Choix commercial : nous sommes dans une même démarche, en assouplissant les conditions d’annulations, soit avec des reports sur l’année ou encore des annulations sans frais. C’est ce qui ressort de la concertation et de la solidarité que nous nous devons de mettre en place vis-à-vis de nos partenaires commerciaux pour ce marché. Il faut être solidaire avec ce pays avec lequel les hôtels travaillent et qui se retrouve dans un cas de force majeur.


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services