×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Un cahier de rappel des clients pour éviter la fermeture anticipée à Paris

Restauration - jeudi 27 août 2020 17:03
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Les professionnels craignent l'annonce d'une fermeture avancée à 23 heures des restaurants et bars à Paris. Ils proposent la mise en place d'un cahier de rappel des clients.



© GettyImages


Entre la mise en œuvre de la fermeture à 23 heures imposée depuis hier soir pour les restaurants et bars des Bouches-du-Rhône et l’annonce du port du masque obligatoire dans la capitale qui ne saurait tarder, les professionnels parisiens sentent le vent du boulet. Alors que Paris est aujourd’hui sinistré avec l’absence des touristes et celle des repas liés aux entreprises en raison des vacances et du télétravail, cette mesure serait mal vécue.

« C’est injuste !, dit Alain Fontaine, président des Maîtres Restaurateurs sur LCI. Nous avons été disciplinés depuis le début. Les premiers à avoir mis les gestes barrières en place dont la distanciation sociale, c’est nous ! Quand on parle des entreprises où le masque va être imposé, chez nous, c’est fait depuis le 2 juin. Il n’y a aucun risque dans les restaurants. On fait très attention. Même pendant la canicule, même devant les fourneaux ; on porte des masques. D’ailleurs sur les 30.000 contrôles, il n’y a eu que 50 fermetures administratives ». Il explique ensuite que, comme pour la fermeture des discothèques, ce n’est que déplacer le problème car les jeunes vont quand même faire la fête en se retrouvant dans des endroits privés. C’est à ce moment-là que les contaminations ont lieu. « Dans chaque établissement, vous avez un monsieur Loyal qui fait respecter les règles pour ses employés et pour les clients. Le gouvernement devrait nous utiliser comme outil pédagogique », prône-t-il.

Pour Franck Delvau, président de l’Umih Ile-de-France, si les restaurants ne devraient pas être trop impactés avec une fermeture à 23 h, « Pour les cafés et les bars, cela représenterait a minima 30% de chiffre d’affaires en moins. Sans compter sur la difficulté pour les gérants de faire partir les clients à 23 h ». « On va lancer dès la semaine prochaine un cahier de rappel, un peu comme ce qui se fait en Allemagne ou en Belgique. Il ne sera pas évidemment obligatoire. Les clients n'auront pas l'obligation d'inscrire leur nom, mais on espère qu'ils vont le faire pour encore renforcer notre protocole sanitaire, indique Franck Delvau à franceinfo. Et en cas de cluster ou en cas de Covid-19, les services de l'État pourront rappeler les clients concernés ».

De son côté, le GNI, par l’intermédiaire que Marcel Bénézet, président de la branche cafés et restaurants, estime, dans Le Parisien, qu’une fermeture anticipée serait une « grave erreur ». En accord avec la ville de Paris, Il plaide lui aussi pour le cahier de rappel. Et suggère la prise de température à l’entrée du restaurant ou du bar, comme cela se pratique déjà dans certains restaurants à l’étranger. Tous espèrent que ce renforcement des mesures pour contenir la propagation du virus sera un argument de poids afin d’éviter de fermer plus tôt le soir.

#restaurant #cafe #coronavirus 

 


Nadine Lemoine