×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Euro-Toques France lance une pétition contre la « viande » issue de cellules souches

Restauration - mercredi 8 juillet 2020 08:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

L'association Euro-Toques France présentera en septembre, la pétition travaillée avec les commissions viandes/gibiers/foie gras pour valoriser un modèle d'élevage fait de petites exploitations avec des animaux élevés au pré, nourris au foin, qui favorise le bien-être animal, la montée en gamme, le respect des savoir-faire, la maturation de la viande, l'art de la découpe … tout en refusant la « viande » issue de cellules souches.



Guillaume Gomez et Michel Roth, co-présidents de Euro-Toques France.
Guillaume Gomez et Michel Roth, co-présidents de Euro-Toques France.

"Les chefs cuisiniers français proposeront à leurs homologues européens de rejoindre leur combat et de ne pas cautionner la fabrication de cette « viande » de substituions produite in vitro à partir de cellules souches. Ces ersatzs et leurs déclinaisons : lait synthétique, omelette sans œuf, foie gras de cellule souche n’ont pas vocation à se retrouver dans les assiettes de nos clients, estiment Guillaume Gomez et Michel Roth, co-présidents de Euro-Toques France. Nous devons réfléchir à l’impact environnemental ou sanitaire des protéines animales.  Nous devons prendre conscience des bienfaits du bétail et des sous-produits issus de l’élevage. Si nous ne voulons pas voir notre empreinte carbone augmenter avec la disparition des pâturages, de nos paysages, nous devons nous battre pour sauver un élevage traditionnel. Nous devons transmettre notre culture alimentaire et continuer à valoriser l’importance de manger une viande de qualité, transformée et cuisinée dans nos restaurants. Euro-Toques France entend conjuguer qualité, respect de l’environnement bien-être animal, pour sauver notre agriculture, nos éleveurs de proximité et notre culture gastronomique".

#eurotoques #eurotoquesfrance #viande

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services