×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Top Chef 2020 : une organisation à toute épreuve

Restauration - jeudi 20 février 2020 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

La Plaine-Saint-Denis (93) Le coup d'envoi de la 11e saison de l'émission de M6 a eu lieu le 19 février à 21 heures. En coulisses : un immense plateau de tournage avec garde-manger, fourneaux et conseiller culinaire.





Bienvenue à La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) : c’est ici que sont installés les studios dans lesquels l’émission Top Chef est réalisée. Pendant quarante-cinq jours, candidats et jurés partagent ce même quartier général. Un QG où se côtoient micros, caméras - 17 au total -, grue, régie, mais aussi plans de travail, fourneaux de professionnels et garde-manger XXL.

“Top Chef, c’est à la fois un concours de cuisine et une émission de télévision”, commente Stéphane Rotenberg, animateur du show culinaire, dont la 11e saison a débuté mercredi 19 février à 21 heures sur M6. “À la fin de chaque épreuve, poursuit-il, il faut être capable de tout débarrasser en trente ou quarante minutes.” Conséquence : ils sont nombreux à nettoyer, ranger, gérer les livraisons de produits, réorganiser le garde-manger pour l’épreuve suivante.

Des produits de saison à 75 %, en provenance de Rungis pour la plupart - où l’on se rend dès 4 heures du matin -, mais aussi de petits producteurs, car nous nous adaptons aux besoins des candidats”, explique Vincent Meslin, diplômé de Ferrandi et conseiller culinaire de Top Chef.

Rien que pour cette ‘régie cuisine’, comme la surnomme Stéphane Rotenberg, une vingtaine de personnes s’ajoutent à la centaine d’intervenants sur la partie plus télévisuelle, que sont les preneurs de son, cameramen, journalistes… Quant à la post-production - phase de montage et de mixage -, elle démarre en parallèle, une dizaine de jours après le début du tournage. Résultat : au total, Top Chef nécessite onze mois de travail, pour la seule production.

 

Jusqu’à 10 tonnes de denrées pour la Croix Rouge

“Pour la préparation d’un poulet-frites, on peut avoir deux à trois poulets d’origine différente par candidat et une quinzaine de variétés de pommes de terre, avec des palettes qui pèsent jusqu’à 250 kilos”, confie Vincent Meslin. Autrement dit : les quantités achetées sont loin d’être anodines.

Mais que l’on se rassure : sur le plateau de Top Chef, rien ne se perd. Les denrées alimentaires inutilisées lors du tournage sont données à la Croix Rouge. D’abord stockées en chambres froides, elles sont ensuite embarquées à bord de camions frigorifiques, puis livrées à l’association humanitaire. Selon les années, Top Chef peut ainsi lui fournir jusqu’à 10 tonnes de nourriture. Rien d’étonnant à cela, vu que l’émission peut générer la réorganisation de deux à trois garde-manger… par jour.

 

#TopChef #M6


Anne Eveillard