×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

#Attractivité : Répondre aux difficultés de recrutement mais pas seulement (3/3)

Gestion et marketing - lundi 9 mai 2022 16:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Christophe Collignon, ancien chef d'entreprise, a transformé l'organisation du travail dans son entreprise avant de faire bénéficier d'autres chefs d'entreprise de son expérience au sein du cabinet Sens Collectif. Pour attirer, recruter, fidéliser, l'entreprise doit répondre aux besoins de ses équipes : que tout le monde soit traité sur un pied d'égalité, que chacun puisse s'auto-diriger (c'est-à-dire avoir la liberté d'agir pour servir l'intérêt de l'entreprise), que chacun puisse progresser. La difficulté, c'est que si tout le monde en est conscient, peu de monde l'applique. Voici le retour sur son expérience pour passer à l'acte.



L’Hôtellerie Restauration : Dans le cas où il s’agit d’un chef d’équipe qui lance la démarche de libération de son équipe pour développer son potentiel et non d'un chef d’entreprise, quels conseils pourriez-vous lui donner ?
Christophe Collignon : Tout d’abord, ce qui est valable pour le chef d’entreprise est valable pour lui. Lui aussi doit recueillir le mandat de son environnement. Et l’environnement pour lui, c’est son patron. Donc s’il n’a pas convaincu son patron d’entreprendre la démarche au niveau de l’entreprise, il doit s’assurer que celui-ci a bien compris l’intérêt de laisser faire son chef d’équipe. Tout en déminant tout risque de malentendu. L’objectif de sa démarche n’est pas de prendre la place de son patron.

En quoi consiste la mission d’un coach en libération d’entreprise ?
Premièrement, le coach agit comme un miroir : comme la démarche, de par les changements d’habitudes qu’elle introduit, fait réfléchir le dirigeant et les équipes, il répond aux questionnements en faisant part de ses retours d’expérience. Il aide le dirigeant à se questionner sur sa façon de faire.
Deuxièmement, il transmet une méthode et des bonnes pratiques, et il met en œuvre la démarche avec le dirigeant et les équipes, pas à leur place. Il aide à ne pas se prendre les pieds dans le tapis, en quelque sorte. Il propose des outils : la gestion du changement, le comportement managérial, la décision collective, le management visuel - rendre visible les enjeux et les objectifs de l’entreprise sur des supports qui se voient…
Troisièmement, il aide l’équipe à trouver sa posture (avoir conscience de ses responsabilités) et son comportement (passer de l’exécution à l’initiative). Il structure l’avancée de la responsabilisation qui est autant de prises de décisions de plus en plus complexes. Il aide les équipes à développer leurs softskills (leurs compétences humaines par rapport aux compétences techniques).
Quatrièmement, il structure la démarche, de la prise de conscience jusqu’au déploiement en passant par faire émerger la raison d’être de l’entreprise, partagée et comprise par tout le monde.

Que pouvez-vous dire aux chefs d’entreprise qui n’osent pas recourir au service d’un coach ?
La démarche de libération d’entreprise n’est pas évidente, tant les résistances au changement sont grandes. Il est donc plus pratique d’être accompagné par quelqu’un qui l’a déjà fait, on rame moins. Comme le chef d’entreprise est animé par l’envie d’aboutir, de concrétiser des projets, autant mettre toutes les chances de son côté. Enfin, faire appel aux compétences d’un coach, c’est aussi faire preuve d’humilité et cela va dans le sens du chef qui est moins omniprésent et plus au service de ses équipes. En transmettant à ses équipes des prises de décision et donc une partie de son pouvoir, il se libère lui-même de contraintes et rend heureuses ses équipes, mais aussi ses clients, car l’entreprise devient plus agile.

 

 

Pour consulter tous les articles => #christophecollignon

 

Pour prendre contact avec Christophe Collignon => https://www.linkedin.com/in/christophe-collignon/

 

#management #leadership #entrepriseliberee #isaacgetz


Olivier Milinaire
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Tours de main
par Marcel Mattiussi
Services