×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Café - Bar - Discothèque

L'Anartiste veut renouer avec la culture du bistrot

Café - Bar - Discothèque - lundi 26 décembre 2016 16:54
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Toulouse (31) Parce qu'il y a une vie autour du bistrot, Bruno Salviac a créé un lieu atypique, où le temps semble s'être arrêté.



Bruno Salviac a ouvert un lieu atypique au charme désuet, L'Anartiste.
Bruno Salviac a ouvert un lieu atypique au charme désuet, L'Anartiste.


Si on devait résumer le concept de L'Anartiste, nouveau café bistrot de Toulouse, ce serait échange et partage. Son créateur, ancien étudiant en histoire de l'art, Bruno Salviac, explique sa vision : "J'ai voulu recréer du lien social. Autrefois, à la campagne, les gens venaient au bistrot tous les jours, à la même heure. C'était une façon de prendre des nouvelles, de garder le contact. J'aimerais que L'Anartiste ressemble à ces anciens cafés. Il faut redonner de la place aux cafetiers indépendants."

Bruno Salviac a déjà ses habitués, par exemple des parents qui viennent déposer leurs enfants à l'école de musique voisine et en profitent pour prendre un café ou s'installer pour travailler. "Je voulais un bar de quartier, c'est pour cette raison que nous sommes ouverts de 8 h 30 à 21 h 30. J'aimerais aussi que L'Anartiste soit un espace intergénérationnel. Je suis papa de deux enfants de 4 et 6 ans et j'ai fait le constat qu'en ville, il était difficile de se retrouver dans un bar avec ses enfants pour jouer, ou échanger." Il a donc installé un espace à portée des petites mains. Des jeux de société sont à la disposition des clients. 

 

Manger bio et sain 

D'abord seul dans l'aventure entrepreneuriale, Bruno Salviac s'est vite retrouvé dépassé par le succès. Il s'est associé avec Marie-Charlotte Petit qui apporte son savoir-faire en cuisine. "Nous sommes très exigeants sur la qualité des produits, explique le cafetier. Notre carte est prétexte à des échanges avec les clients. Ils veulent savoir ce qu'ils mangent, pourquoi nous proposons des vins naturels sans sulfite ou encore du whisky du Tarn. C'est simple, je veux retrouver le vrai goût des choses."

Bruno Salviac a déjà atteint ses objectifs de chiffre d'affaires après quelques semaines d'ouverture. L'Anartiste dispose de 35 places et le bar est bien souvent complet. Le menu est à 13 € le midi et il propose un brunch le dimanche, à 18 €. 


Dorisse Pradal
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services