×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

PGE Résilience prolongé, le secteur peut-il en profiter ? Édito du journal du 30 septembre

Vie professionnelle - mardi 27 septembre 2022 11:36
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




Pour soutenir la trésorerie des entreprises affectées par le conflit en Ukraine, le Gouvernement a mis en place, en avril dernier, le PGE Résilience, dont le dispositif s’est vu prolonger jusqu’au 31 décembre prochain. Cette prolongation ne concerne que le PGE Résilience, le PGE Covid, ayant, lui, pris fin le 30 juin dernier.

Pour y prétendre, l’entreprise doit certifier auprès de sa banque, sur une base déclarative, que sa trésorerie est pénalisée par des perturbations économiques liées, de manière directe ou indirecte, au conflit en Ukraine. L’objectif est de justifier que cette demande de prêt répond bien à un besoin de trésorerie immédiat afin de faire face aux conséquences économiques liées à cette guerre.
La banque estimera ensuite si l’entreprise éligible a une capacité de remboursement suffisante pour supporter un endettement au travers du PGE et vérifiera si ses besoins de trésorerie sont bien engendrés par les effets économiques du conflit en Ukraine.

C’est là que le bât blesse, car si les professionnels du secteur des CHR sont nombreux à être éligibles, la Fédération de la banque a jusqu’à présent tout bloqué. Selon Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants, ce prêt est en effet désormais systématiquement refusé pour les entreprises des CHR. Un nouveau coup dur pour le secteur, qui subit pourtant de plein fouet la flambée des prix de l’énergie.

Pascale Carbillet

Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services