Petit déjeuner : coût matières (06/22)

Le petit déjeuner est un service stratégique pour un hôtelier car il permet de finaliser la bonne impression générale de l’établissement. Ce service est d’ailleurs souvent cité en positif ou en négatif, dans les commentaires sur les principales plateformes d’avis.

Publié le 02 août 2022 à 11:20

Calculer le coût matières du petit déjeuner

Le petit déjeuner est un service stratégique pour un hôtelier car il permet de finaliser la bonne impression générale de l’établissement. Ce service est d’ailleurs souvent cité en positif ou en négatif, dans les commentaires sur les principales plateformes d’avis. Il est nécessaire d’en déterminer le coût matières.


© Thinkstock

Calcul du coût matières

Le coût matières du petit déjeuner (PDJ) correspond à la somme des achats de matières premières engagés pour fournir cette prestation, en tenant compte des variations de stocks.
Remarque : le montant des achats pris en compte doit tenir compte des réductions à caractère commercial (rabais, remise, ristourne).

Calcul 

 

Montant des achats

Achats matières premières

1 000 € 

+ stock initial

50 € 

- stock final

100 € 

= Total des matières premières consommées

950 € 

Le coût du petit déjeuner peut être affiné en prenant en compte les offerts et les aliments consommés par le personnel, pour calculer un coût des matières premières réellement consommées et payées par les clients afin de le comparer au chiffre d’affaires généré.

Le calcul du coût du petit déjeuner peut s’effectuer sur des périodes différentes :
- chaque jour ;
- chaque semaine ;
- chaque mois.

Il permet de constater immédiatement des écarts ou des anomalies.

Le calcul peut s’effectuer séparément pour chaque centre de profit, à condition de pouvoir tracer les sorties des matières destinées à chaque prestation de petit déjeuner :
- service en chambre : cette prestation est certainement la moins à risque pour le coût car les aliments sont définis et apportés par l’hôtelier ;
- service sous forme de buffet : le coût est variable selon les jours, en fonction du nombre de clients et de leur comportement (surconsommation, gâchis) ;
- service dans une salle dédiée pour les groupes : une négociation tarifaire avec certains groupes loisirs nécessite la mise en place d’un petit déjeuner adapté à la tarification. Le risque de pertes peut être important, d’autant plus si les clients se servent du petit déjeuner comme source d’approvisionnement pour l’en-cas du midi.

Un surcoût profitable ?

Le coût matières d’un petit déjeuner est différent selon les établissements, en raison :
- de la quantité des produits proposés (abondance de produits différents dans plusieurs gammes) ;
- du choix des produits (saumon, huîtres…) ;
- du comportement de la clientèle ;
- de la volonté d’obtenir des points supplémentaires pour le classement hôtelier.

En effet, des coûts supplémentaires pourraient se justifier dans une approche stratégique pour obtenir des points dans l’optique du classement officiel hôtelier, en limitant d’autres charges ou investissements de l’établissement.
En effet, le classement hôtelier repose sur un système de points. Or, le petit déjeuner permet de gagner facilement des points pour des aménagements limités et des dépenses réduites.

Comparatif de points selon le classement hôtelier

Nombre de points

Conditions

5 points de plus

Le respect du nombre de gammes permet d’obtenir 5 points. Le nombre de gammes est dépendant du nombre d’étoiles.
Pour un hôtel 1 étoile : 5 gammes de produits
Pour un hôtel 2 étoiles : 7 gammes de produits
Pour un hôtel 3 étoiles : 9 gammes de produits
Pour un hôtel 4 étoiles : 11 gammes de produits
Pour un hôtel 5 étoiles : 13 gammes de produits

Si le nombre de gammes de produits n’est pas atteint, il suffit de rajouter une gamme avec un produit pour les obtenir. Le rajout par exemple de fruits secs ou de produits allégés n’a pas un réel impact financier

5 points de plus

En cas de dépassement du nombre de gammes de produits, 5 points de plus sont validés.
Pour un hôtel 1 étoile : 6 gammes de produits
Pour un hôtel 2 étoiles : 8 gammes de produits
Pour un hôtel 3 étoiles : 10 gammes de produits
Pour un hôtel 4 étoiles : 12 gammes de produits
Pour un hôtel 5 étoiles : 14 gammes de produits

4 points de plus

Si un petit déjeuner servi en chambre. L’offre peut ne pas être nécessairement mise en avant. Il peut également s’agir d’une version continentale du petit déjeuner. Le prix peut également être supérieur au buffet pour favoriser ce dernier

2 points de plus

Petit déjeuner servi en terrasse

2 points de plus

Petit déjeuner à emporter

La création d’une offre de petit déjeuner en chambre, en terrasse ou à emporter combinée avec l’augmentation du nombre de produits disponibles peuvent, certes, augmenter les coûts du petit déjeuner mais peuvent également présenter des opportunités pour le classement hôtelier, grâce aux points ainsi obtenus.

Mise à jour : juin 2022



Questions
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles