×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Carole Grandjean : "L'apprentissage des personnes en situation de handicap doit être renforcé"

Vie professionnelle - mardi 27 septembre 2022 17:37
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Accompagnée de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées, et Jean Castex, ancien Premier ministre, la ministre déléguée chargée de l'Enseignement et de la Formation professionnelles s'est rendue, mardi 27 septembre, au CFA Médéric pour parler de la formation des jeunes en situation de handicap dans les métiers de l'hôtellerie-restauration.



“Le handicap est un sujet interministériel, la preuve en est notre déplacement commun.” Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées, Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l’Enseignement et de la Formation professionnelles, et Jean Castex, ancien Premier ministre, se sont retrouvés au CFA Médéric (Paris XVIIe), ce mardi 27 septembre, pour discuter de la formation des jeunes en situation de handicap dans le secteur de l’hôtellerie-restauration.

Ils ont été accueillis par Didier Chenet, président de cette école qui compte 750 apprentis, du CAP au BTS. “Notre particularité, c’est d’avoir des classes passerelles, à l’initiative de Nadia Maazouzi [directrice adjointe du CFA, NDLR], avec près de 130 jeunes en situation de handicap. Mais on ne peut pas, et c’est le drame, leur délivrer des diplômes à la fin du cursus, car si d’un point de vue des compétences techniques, ils ont le niveau, ça ne l’est pas d’un point de vue des compétences intellectuelles. Les choses évoluent depuis dix ans, et il ne faut jamais désespérer”, confie Didier Chenet.

 

L’apprentissage, un levier de réussite

“L’apprentissage reste un levier majeur de réussite de notre jeunesse. Et effectivement, l’apprentissage des personnes en situation de handicap doit être renforcé. Seul 1 % des apprentis sont aujourd’hui en situation de handicap. Il faut ouvrir leur ouvrir les portes de nos entreprises. Dans des secteurs en tension, mais aussi exigeants en matière de mobilisation des compétences, on peut être inclusif”, explique Carole Grandjeand. La ministre en charge des personnes handicapées insiste : “Il faut travailler à changer le regard des employeurs pour qu’ils réalisent que l’emploi d’une personne en situation de handicap apporte beaucoup à l’entreprise, sur le plan humain, social et également sur le travail. Il n’est pas question d’augmenter les aides, mais plutôt de faire appliquer ce qui existe et lever le blocage sociétal qu’on sent encore.”

 

Bien sélectionner les entreprises

“On a la chance d’avoir une branche professionnelle qui a toujours été très impliquée dans la formation et dans l’apprentissage, explique Jean-François Tostivint, directeur du CFA. On a la capacité d’absorber beaucoup d’apprenants et de les placer. L’apprentissage fonctionne très bien pour le secteur de l’hôtellerie-restauration. Les CFA ont un rôle important, ils doivent accompagner les jeunes du mieux possible, savoir les orienter et agir sur leur insertion au sein des entreprises.” Pour les établissements, “il n’est pas question de prendre des personnes en situation de handicap pour la communication, affirme le directeur, c’est une question de culture d’entreprise.”

Les responsables du CFA ont donné en exemple le groupe Alléno, qui emploie quatre personnes en situation de handicap en CDI au sein de ses restaurants étoilés. C’est aussi le rôle du CFA de trouver les bonnes entreprises, celles capables d’accueillir du personnel en situation de handicap. “Nos formateurs sont eux-mêmes formés à la question du handicap, de même que le personnel administratif, afin de les comprendre et les accueillir. Ce sont des formations qu’il faudrait également dispenser au sein des entreprises pour donner quelques outils simples”, précise Jean-François Tostivint. L’occasion pour Geneviève Darrieussecq de rappeler le recours aux emplois accompagnés, qui sont un “bon moyen pour aider celui qui rentre en emploi”.

L’un des problèmes soulevés lors de ces échanges a été le logement du personnel. Il faut développer les partenariats pour trouver des logements, continuer avec les aides financières comme les APL, payer les apprentis… pour répondre systématiquement aux besoins. “Dans le XVIIe arrondissement, nous sommes très sensibles à loger à proximité, c’est la clé du succès”, explique Hélène Jacquemont, en charge des affaires sociales, des seniors, de la prévention, de l’autonomie et de l’inclusion numérique au sein de la mairie d’arrondissement. Pour le directeur du CFA Médéric, “si les logements ne vont pas, alors que tout le reste va à côté, ça ne va plus”. L’occasion également d’évoquer le sujet de l’exonération de la TVA lors de l’acquisition de locaux pour loger le personnel du secteur.

#CFAMederic #GeneviereDarrieussecq #CaroleGrandjean #JeanCastex #DidierChenet #FrancoisTostivint


Romy Carrere
Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services