×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Un classement hôtelier plus durable, édito du journal du 1er avril 2022

Vie professionnelle - mardi 29 mars 2022 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :


En 2009, la procédure de classement hôtelier avait été profondément réformée : nouvelles catégories d’hôtel allant de 1 à 5 étoiles, création de la catégorie palace, classement de l’hôtel à la charge de l’exploitant - qui doit recourir à des cabinets d’audit privés -, et nouvelle grille de classification.

Pour éviter de retomber dans les travers de normes hôtelières revisitées seulement tous les vingt ans, le référentiel est depuis examiné tous les cinq ans afin de mieux prendre en compte les demandes de la clientèle et permettre aux établissements de s’adapter aux évolutions du marché. Un arrêté du 27 janvier 2021 fixe le nouveau référentiel du classement hôtelier, défini entre Atout France et les organisations professionnelles du secteur.

Ce nouveau référentiel est marqué par l’importance donnée au développement durable. Sur les 27 critères relatifs au développement durable, ce ne sont plus trois mais treize qui sont désormais obligatoires, pour toutes les catégories d’hébergement. Ils concernent l’économie et la gestion de l’énergie et de l’eau, et celle des déchets. Parmi les mesures à mettre en place, les hôteliers devront par exemple utiliser des ampoules basse consommation dans les chambres et les parties communes, réduire la consommation de l’eau avec l’installation de mécanismes à double flux dans tous les WC, et utiliser au moins un produit d’entretien respectueux de l’environnement.

Tout établissement doit former son personnel permanent à la gestion de ces trois domaines pendant une durée minimum de trois heures. Ce critère de formation est désormais obligatoire pour obtenir le classement hôtelier.

#edito #classementhotelier


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Communication digitale : web, mobile et réseaux
par Vanessa Guerrier-Buisine
Services