×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Les Maîtres restaurateurs lancent le label World's French Restaurant

Vie professionnelle - vendredi 19 novembre 2021 18:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Nancy (54) Réunie en congrès le 19 novembre, l'association souhaite promouvoir, avec cette nouvelle distinction, l'art de vivre à la française au-delà des frontières de l'Hexagone.



C’est un moment particulier pour l’Association française des Maîtres restaurateurs, qui s’est réunie les 19 et 20 novembre pour son congrès, au Palais du gouvernement de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Présidée par Alain Fontaine, propriétaire du Mesturet à Paris, l’AFMR lance son label à l’international, le World’s French Restaurant. Celui-ci sera attribué aux restaurateurs qui promeuvent l’art de vivre à la française et s’engagent pour une restauration durable et responsable.

Une première remise de plaques a été organisée au premier jour du congrès, en présence d’Alain Fontaine et de Mathieu Klein, maire de Nancy, récompensant les restaurants Pastis, en Allemagne, L’Horizon en Belgique et, en Espagne, l’Urbia Jaletxea, L’Alegria et La Table Can Ceret. Une initiative saluée par Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, dans un message vidéo diffusé aux participants. “Depuis la création du titre, vous participez au rayonnement de l’art de vivre à la française. La gastronomie française est bien plus haute que la tour Eiffel car elle est un vecteur d’attractivité considérable et une composante essentielle de l’offre touristique”, a-t-il insisté.

 

Des objectifs ambitieux

L’idée de départ est simple, détaille Alain Fontaine : “À l’étranger, des chefs français ou francophiles mettent en avant cet art de vivre à la française. Avec la cuisine bien sûr, mais aussi les vins, les produits, la façon de travailler, de servir, mais également par l’ambiance d’un restaurant… Il faut pouvoir les repérer et les honorer.” Les membres du réseau The World’s French Restaurant bénéficieront des mêmes services que les Maîtres restaurateurs, qu’il s’agisse du réseau de petits producteurs sourcés par l’AFMR, de l’application et, prochainement, de la plateforme de réservation gratuite. Et, comme en France, le titre sera décerné pour une période de quatre ans, après un audit réalisé par un organisme de certification.

L’objectif est ambitieux : 30 nouveaux adhérents devraient rejoindre le label d’ici à la fin de l’année, 300 à fin 2022 et 10 000 dans les dix ans à venir. Le ministère des Affaires étrangères et les associations de chefs à l’étranger seront des relais de premier ordre pour enrichir ce réseau.

“Ces deux jours de congrès sont fondateurs, a estimé Alain Fontaine. D’abord parce que nous allons nous ouvrir à l’Europe et au monde, et également parce que nous devons réfléchir aux défis qui attendent la restauration de demain. Nous devons faire perdurer cet art de vivre dans toute sa diversité, qu’il s’agisse de l’auberge de campagne comme d’une table prestigieuse.”

Alain Griset, ministre chargé des Petites et Moyennes entreprises, a enfin souligné, dans une intervention vidéo, la volonté du Gouvernement d’accompagner les chefs face aux transformations qui les attendent dans les années à venir. Il a notamment insisté sur la prise en compte des enjeux écologiques et de développement durable : “Ce sont les restaurateurs qui sont les plus à même de faire connaitre et déployer ce modèle de restauration responsable.”

 

#AFMR #TWFR #WorldsFrenchRestaurant #AlainFontaine


Roselyne Douillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les ruptures du contrat de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services