×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Ça pass ou ça casse, édito du journal du 20 août

Vie professionnelle - mardi 17 août 2021 15:28
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




Après de multiples questionnements, débats, avis… le pass sanitaire est finalement entré en vigueur dans le secteur de l’hôtellerie-restauration le 9 août dernier. Jusqu’à nouvel ordre, tous les clients doivent présenter leur pass sanitaire (certificat de vaccination, test PCR ou autotest de moins de 72 heures... à chacun sa méthode), dès lors qu’ils veulent consommer dans un restaurant - aussi bien en terrasse qu’en intérieur - ou profiter des espaces communs d’un hôtel (piscine, bar). Les professionnels du secteur se sont donc transformés en contrôleurs/flasheurs de QR codes depuis une dizaine de jours. Quelques récalcitrants - des deux côtés - persistent, mais c’était à prévoir avec des clients qui veulent forcer le passage et des restaurateurs qui ne veulent pas “faire le tri”.

Mais si tout le monde s’accorde à dire qu’il faut enrayer cette crise, il n’en reste pas moins qu’avec la mise en place d’une telle mesure, les difficultés risquent de s’accentuer. D’autant plus que la pénurie de main-d’œuvre, qui frappe déjà le secteur, va s’amplifier avec l’obligation pour le personnel des CHR d’être vacciné d’ici à la fin du mois d’août. Avec une clientèle moins nombreuse qu’habituellement à la même période, une baisse de chiffre d’affaires est à craindre.

Entre des clients étrangers toujours aux abonnés absents et des clients français désormais divisés en deux camps entre anti et pro pass sanitaire, les affaires ne risquent pas de s’arranger pour la profession, qui espérait pourtant beaucoup de cet été.

 

#Edito #passsanitaire 


Romy Carrere
Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion des équipes et du service en CHR
par André Picca
Services