×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Sirha 2021 : une édition sous le signe de la reprise

Vie professionnelle - jeudi 24 juin 2021 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Lyon (69) Près de 2 000 exposants, 300 chefs sur site et 24 concours, dont le Bocuse d'or et la Coupe du monde de la pâtisserie : tel est le programme du salon, qui se tiendra du 23 au 27 septembre prochains. Une 20e édition à Eurexpo Lyon très attendue par les professionnels. Détail des temps forts en avant-première avec Marie-Odile Fondeur, à la tête de la division Food Service de GL events.



L’Hôtellerie Restauration : Dans quel état d’esprit se prépare cette édition 2021 du Sirha, au regard de la crise sanitaire que nous connaissons actuellement ?

Marie-Odile Fondeur : Pour ce premier grand salon dédié au food service depuis le début de la crise sanitaire, les signaux sont positifs avec la réouverture des restaurants, une dynamique qui reprend chez les fournisseurs et, par voie de conséquence, les signaux sont au vert aussi pour les exposants du salon. À cela s’ajoute un besoin de tous se retrouver : ce que l’on a bien vu d’ailleurs, du 9 au 11 juin derniers, au Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA) de Rennes, où visiteurs et exposants étaient contents d’être de nouveau ensemble sur le terrain. Le digital ne remplacera jamais les rencontres et les échanges de visu. Alors, certes, il faut s’adapter : nous prenons des décisions sur des délais courts, nous organisons ce salon dans des délais tout aussi courts… Nous devons, en effet, tout boucler avant le 31 juillet prochain. Mais ce rendez-vous à Lyon est important. Il doit donner de l’espoir aux professionnels touchés par la crise sanitaire. Des professionnels dont beaucoup ont profité des périodes de confinement et de fermeture des établissements pour prendre du recul sur leur métier et se réinventer.

 

Quels seront les temps forts de ce Sirha 2021 ?

Tout d’abord, le jour d’ouverture, où tout le monde va enfin pouvoir se retrouver. Le Sirha, c’est avant tout une ambiance, une convivialité, un peu comme dans un restaurant. L’accueil est très important. On doit se sentir bien dans un salon… Ensuite, les 24 concours, dont certains internationaux, sont d’autres temps forts. Car des chefs d’une cinquantaine de pays seront présents au Sirha. Nous mettons en place des événements exceptionnels dans un contexte qui l’est tout autant. À ce titre, le ministère des Affaires étrangères devrait faciliter la venue de toutes les équipes candidates aux différents concours, car celles-ci se préparent depuis deux ans et ce serait dommage qu’elles ne puissent pas se déplacer jusqu’à Lyon, dans ce contexte de crise sanitaire. Quant à Emmanuel Macron, il nous a annoncé qu’il comptait venir au Sirha, cette année. C’est une volonté du président de la République et de notre part aussi.

 

Quelles seront les principales nouveautés du salon ?

Le Sirha Hub va accueillir l’exposition immersive ‘Chefs Révolution(s)’, consacrée à 100 ans d’émancipation de la cuisine. Il s’agit d’une expérience immersive dans notre patrimoine gourmand et ses grandes influences, pour mieux envisager les enjeux actuels et préparer l’avenir. À cela s’ajoute Sirha Cuisine et ses deux restaurants, en collaboration avec l’Institut Paul Bocuse. Le Sylvestre, tout d’abord, va convier le visiteur à participer à un déjeuner gastronomique au plus près de la nature, car il sera assis sur un tronc d’arbre ou installé sur un parterre de mousse. Quant au Refuge, conçu tel un buron de montagne, en partenariat avec l’Œnothèque et Inter Rhône, il proposera de déguster des produits de qualité autour d’un verre de vin. Citons aussi les Sirha Masters, grande scène de partage et d’échange lors de masterclasses et de concours. Enfin, Sirha Métiers de bouche vise à valoriser techniques et produits des professionnels de la sommellerie, boucherie, poissonnerie, fromagerie…

 

À l’heure ou présentiel et distanciel font bon ménage, de quelle façon le salon sera-t-il digitalisé ?

Nous avons développé l’application Sirha Connect. Elle a pour vocation de rapprocher les visiteurs professionnels du Sirha en les connectant en amont, pendant et après le salon, avec des services de prise de rendez-vous, messagerie instantanée, business meetings digitaux ou autres chats et collecte de données…

Comment allez-vous faire respecter le protocole sanitaire propre au Covid ?

Nous allons instaurer la procédure liée au pass sanitaire, tout en maintenant le plan Vigipirate. Il y aura ainsi deux tentes d’accueil avant d’accéder au salon. Nous mettrons également en place un dispositif de tests antigéniques, avec résultats en 15 minutes. Gel et masques seront aussi à disposition.

#sirha #lyon #marieodilefondeur #covid

 


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services