×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Danièle Chavant, présidente de l'Umih 38, : "je suis fatiguée que notre secteur soit un punchingball pour l'Etat"

Vie professionnelle - vendredi 9 octobre 2020 16:29
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Danièle Chavant, présidente de l'Umih 38.
© DR
Danièle Chavant, présidente de l'Umih 38.

Alors que Grenoble va passer demain samedi en zone d’alerte maximale, Danièle Chavant, présidente de l’Umih Isère, ne comprend pas le message de l’Etat. « Je refuse d’être un mur de lamentations mais cette fois je suis fatiguée que notre secteur soit un punchingball pour l'Etat. On tape sur nous et on prive les gens de lieux leur permettant de se retrouver dans des conditions encadrées. Nous sommes très surveillés dans nos établissements. Nous avons été de bons petits soldats. Effectivement, Grenoble est une ville étudiante. Ca représente 12% de sa population. Mai soyons objectifs : sur les 11 clusters recensés, 6 proviennent d’Ehpad, 4 de facultés et 1 d’un centre de santé. Ce n’est pas dans nos établissements que le virus se propage mais c’est nous qu’on ferme ou qu'on montre du doigt. » A Grenoble, les bars tirent le rideau depuis deux semaines à 22 heures et l’organisation professionnelle a eu l’idée de mettre en place des tournées de jeunes éducateurs qui vont à la rencontre des consommateurs dans les établissements pour expliquer la nécessité de respecter les gestes barrières. « Ce qui est le plus absurde, c’est qu’on ne va faire qu’amplifier la circulation du virus. Les jeunes, tout le monde le sait, vont se retrouver dans de petits appartements pour faire la fête et cette fois sans la moindre précaution » déplore la dirigeante syndicale.

#coronavirus #covid19 #isere #grenoble #fermetures #bars #protocolesanitaire #zonedalertemaximale


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce en fiches pratiques
par Tiphaine Beausseron
Services