×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Akto : grands projets, grands résultats ? Édito du journal du jeudi 10 octobre 2019

Vie professionnelle - mardi 8 octobre 2019 10:03
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Alain Griset, président de l’U2P, confiait récemment son regret que les hôteliers et les restaurateurs n’aient pas choisi de rallier l’Opco (l’opérateur de compétences, organisme né de la réforme de la formation professionnelle) des entreprises de proximité. La branche a préféré celui des services à forte intensité de main-d’œuvre, dans laquelle se trouve également l’intérim, et qui porte désormais le nom d’Akto (lire p. 4).

Akto représente 250 000 entreprises adhérentes, 4 millions de salariés, plus d’un milliard d’euros de fonds gérés, plus de 750 000 salariés formés et 130 000 alternants accompagnés. Mais quel sera le poids de l’hôtellerie et de la restauration dans cette nouvelle structure qui compte 32 branches ? La réforme nous oblige à penser et à travailler autrement, à partir notamment de commissions paritaires interbranches régionales ou transverses. Le Fafih s’arrête au 31 décembre, à l'instar de tous les autres ex-Opca. Sur le terrain, les équipes se regroupent sous la nouvelle bannière.

Au niveau national, Akto annonce s’être d’ores et déjà engagé dans l’Edec (plan Engagement, développement, emploi, compétence) national Jeux olympiques 2024, avoir élargi l’Edec numérique à toutes les branches et répondre à l’appel à projets pour l’intégration professionnelle des réfugiés. Grands projets, grands résultats ? Le ministère du Travail parle de 60 000 emplois créés dans l’hôtellerie et la restauration à l’occasion des Jeux olympiques et paralympiques de 2024…

#edito #akto


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
Services