×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Les CHR de Corrèze en mal de recrutement

Vie professionnelle - vendredi 15 mars 2019 10:51
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

19 - Corrèze L'assemblée annuelle de l'Umih 19 dévoile une situation préoccupante en matière d'emploi. Mais les professionnels ne perdent pas espoir et apportent des solutions.



L'Umih 19 était réunie à la CCI de Brive-la-Gaillarde.
© Umih Corrrèze
L'Umih 19 était réunie à la CCI de Brive-la-Gaillarde.

Réunie le 11 mars dernier dans la CCI de Brive-la-Gaillarde pour son assemblée générale, l’Umih 19 a dressé les différents bilans de l’année écoulée. Au chapitre des chiffres, la filière corrézienne représente 577 entreprises dont 369 restaurants, 2 302 salariés et 182 M€ de chiffre d’affaires. Malgré son poids économique important sur son département, elle déplore cependant d’importants problèmes de recrutement qui freinent en partie son développement.

Pour Michel Solignac, patron du Sablier du temps à Argentat, les solutions existent, en regard d’une situation conjoncturelle qu’il faut attribuer à plusieurs paramètres. “Nous avons une image dégradée et une mauvaise réputation qui freinent l’emploi, analyse t-il. Horaires, conditions de travail, repos décalés, et pour les saisonniers un éloignement géographique qui les perturbe. Mais ce tableau cache des avantages comme la promotion sociale, qui permet, si on est motivé, d’espérer en de très belles carrières.”

Pour corriger cette tendance, le patron de l’Union corrézienne – auquel vient d’être remise la Médaille du tourisme -  propose des solutions, dont certaines sont par ailleurs reprises au niveau national : organisation de stages d’immersion pour les jeunes, présentation des métiers dans les collèges et lycées, échange d’élèves entre pays, relations renforcées entre Pôle emploi et les CFA ou les employeurs...

“On peut réussir chez nous par le travail et la passion, souligne le dirigeant syndical. Notre ascenseur social n’est pas un mythe mais une réalité, en Corrèze comme ailleurs.”

#Correze #Umih19


Jean-Pierre Gourvest
Journal & Magazine
N° 3787 -
09 décembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services