×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Yves Larrouture, nouveau président de l'Interfédération du Midi

Vie professionnelle - mardi 16 octobre 2018 10:09
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Saint-Nectaire (63) L'association a organisé son assemblée générale au Mercure de Saint-Nectaire, le 8 octobre dernier, avec de nombreuses interventions d'élus et d'acteurs du tourisme.



Yves Larrouture, nouveau président de l'IFM, Nathalie Baudoin, Jean-Christophe Carcenac et Martine Courbon, présidente de l'Umih 63.
Yves Larrouture, nouveau président de l'IFM, Nathalie Baudoin, Jean-Christophe Carcenac et Martine Courbon, présidente de l'Umih 63.

Organisée le 8 octobre à Saint-Nectaire par l'Umih 63 et sa présidente Martine Courbon, l'assemblée générale de l'Interfédération du Midi (IFM) a permis aux participants de découvrir les politiques du tourisme présentées par des élus. Jean-Christophe Carcenac, Farguettes à Sainte-Gemme (Tarn), a laissé la tête de l'association à Yves Larrouture, l'Auberge du Relais à Berenx (Pyrénées-Atlantiques). Nathalie Baudoin, hôtel Le Glacier à Orange (Vaucluse), a rejoint le bureau comme vice-présidente.

Parmi les préoccupations des adhérents, le retrait des pré-enseignes en zone rurale reste dominant. "La loi est votée, mais les décrets d'application ne sont toujours pas sortis et il y a un problème : seuls sont autorisés les restaurants. Donc la prudence reste de mise", a souligné Yves Larrouture.

Quant aux licences IV, l'IFM souhaite trouver un système cohérent pour en finir avec le rachat et le rapatriement de licences en zone urbaine, phénomène qui accentue la désertification des zones rurales.

Les zones rurales, que l'IFM veut défendre à tout prix. "Nos activités représentent un maillage extraordinaire du pays, soutient Yves Larrouture. Il faudrait essayer de pérenniser les entreprises qui existent plutôt que de les laisser mourir et ensuite dépenser des deniers publics pour créer de nouvelles structures." "Et [il faut] faciliter la création d'affaires en zone rurale", ajoute Jean-Christophe Carcenac.

#IFM #licenceIV #preenseignes #Umih63

Pierre Boyer
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services