Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Grèves SNCF : la Normandie subit une baisse de fréquentation

Vie professionnelle - lundi 16 avril 2018 09:56
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Michaël Schmitt et Philippe Lefevre ont accueilli leurs adhérents dans les locaux du CFA interconsulaire (CFAIE) de Val de Reuil.
Michaël Schmitt et Philippe Lefevre ont accueilli leurs adhérents dans les locaux du CFA interconsulaire (CFAIE) de Val de Reuil.

Val de Rueil (27) 

Les professionnels normands souffrent des grèves et d'une météo jusque-là maussade avec des baisses de fréquentation de l'ordre actuellement de moins 20 à 25% par rapport à l'an dernier, c'est ce qu'il ressort des assemblées générales de l'Umih Eure et de l'Umih Région Normandie qui se sont déroulées vendredi 13 avril au CFAIE de Val de Reuil. « L'activité sur les deux premiers mois a été assez chaotique. Les vacances de Noël qui ont couru jusqu'au 8 janvier n'ont pas été favorables. Les gens ont limité les dépensent plaisir après le 1er de l'an. Aujourd'hui, les grèves impactent l'activité avec d'ores et déjà des annulations ou des reports de réservation, alors que les intentions d'embauche étaient en progression » résume Michaël Schmitt, président de l'Umih 27. Dans son département, le retrait des pré-enseignes fait aussi pas mal de dégâts « jusqu'à – 45% de chiffre d'affaires pour certains adhérents ». La sur-interprétation des normes également : « Vous avez beau faire les travaux qu'on vous demande, dès que cela change de personne, on vous en remet une couche. C'est insupportable pour les petites entreprises que nous représentons, ça plombe les passifs et ça freine considérablement la transmission d'entreprises » déplore le dirigeant syndical qui voudrait davantage de logique dans le traitement des dossiers. « C'est un combat qui me paraît juste et que je veux mener cette année ». Au chapitre tourisme, Giverny se porte bien mais « c'est tout le département qui a un coup à jouer avec l'arrivée des Jeux Olympiques. Nous sommes aux portes de l'Ile de France et nous devons réussir » estime encore Michaël Schmitt qui a souhaité aussi que son assemblée générale puisse permettre à ses adhérents, dont le nombre est stable, d'obtenir des réponses précises sur des sujets comme la mise en place de la SSI (qui remplace le RSI) ou l'avenir de la formation. Parmi les intervenants, Valérie Judel de la société Klésia, l'avocate Sophie Petroussenko, Stéphane Hole, directeur général de la CPAM de l'Eure ou encore Stéphane Marie, président de la Chambre des métiers et de l'Artisanat.  L'Umih Normandie, créée depuis plus de deux ans, réunit dans son bureau les présidents des cinq départements  (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Maritime), à chaque fois, un autre représentant. « Avec la Dirrecte, nous allons essayer de mesurer l'incidence des grèves SNCF sur l'activité, qui pourraient donner lieu à certaines mesures. La trésorier et l'emploi saisonnier sont directement touchés avec un taux d'annulation qui va jusqu'à 45% » indique Philippe Lefèvre, président de la structure régionale, qui rappelle que mai et juin représentent pour une bonne partie des professionnels entre 30 et 35% du chiffre d'affaires annuel. En dehors de cette actualité qui inquiète aussi bien en bord de mer qu'à l'intérieur des terres, l'Umih Normandie annonce s'implanter progressivement dans toutes les instances. « Nous avons, se félicite par ailleurs Philippe Lefèvre, un Rectorat qui est à l'écoute de notre secteur ».


#UmihNormandie #UmihEure #Michael Schmitt #PhilippeLefevre #Greves #Greve



Sylvie Soubes
Journal & Magazine
Services