×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Vie professionnelle : le récap du mois

Vie professionnelle - vendredi 30 mars 2018 14:47
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés


© Thinkstock


Les Logis et l'Umih lancent la campagne S'afficher, c'est exister
Les baisses vont de - 25 à 40%, certains établissements ont dû licencier, d'autres ont fermé définitivement dans plusieurs départements ruraux depuis la mise en oeuvre, le 13 juillet 2015, de l'arrêté ministérielle interdisant les pré-enseignes. Pour dénoncer cette hérésie, les Logis et l'Umih lancent une campagne nationale : S'afficher, c'est exister.

#PreEnseignes #RolandHeguy #FabriceGalland #Ruralite #AMRF #Umih

La dématérialisation des titres restaurants ne fait pas baisser le coût des commissions
Les professionnels de la restauration, qui reçoivent les premiers remboursements de titres restaurants pour 2018, « ont le sentiment d'être les vaches à lait d'un système maitrisé par les seuls émetteurs » selon le GNI, qui dénonce « les coûts exorbitants des commissions et des frais de gestion astronomiques, qui peuvent atteindre près de 5%, le tout sans aucune possibilité de réellement négocier avec chaque émetteur ». L'organisation professionnelle ne cache pas son extrême agacement.

#TitreRestaurant #LaurentFrechet #Dematerialisation #GNI

Réforme de la voie professionnelle scolaire : Régis Marcon décrypte les grands principes du rapport
Le 22 février, après de multiples auditions et d'échanges sur le terrain, la députée des Hauts-de-Seine, Céline Calvez, et le chef triplement étoilé, Régis Marcon, ont remis leur rapport sur la voie professionnelle scolaire au ministre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer. Après négociations avec les acteurs, ce dernier devra fixer la feuille de route de la réforme. Parmi les propositions, Régis Marcon met l'accent sur l'apprentissage en dernière année de bac pro.

#VoieProfessionnelle #RegisMarcon #CelineCalvez #JeanMichelBlanquer

Reprise des ventes de boissons en CHR en 2017
Les eaux progressent de 2,5%,le segment des bières est tiré par les spécialités, celui des spiritueux par les rhums et les gins. Autre constat : les amers retrouvent grâce aux yeux des consommateurs selon l'enquête Nielsen.

#VentesDeBoissons #Biere #Spiritueux #EauxMinerales

Les hôteliers, bons élèves de l'affichage environnemental
Le pré-déploiement de l'affichage environnemental fête son premier anniversaire. 60 hôtels, de typologies très différentes, se sont engagés dans le process et une trentaine d'autres se sont inscrits. 68% des hôtels engagés sont des 3 et 4 étoiles, avec une répartition relativement équilibrées entre indépendants (56%) et groupes (44%). Son intérérêt ? Informer le consommateur sur la politique de l'hôtel en matière de développement durable et permettre la mise en place d'un plan d'actions pratiques permettant à l'hôtelier de mesurer et d'optimiser sa performance environnementale et économique

#DeveloppementDurable #AffichageEnvironnemental #ImpactEnvironnemental


Sylvie Soubes