×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

"La marche en avant contre la restauration clandestine", édito du journal du 26 mai 2017

Vie professionnelle - mercredi 24 mai 2017 11:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Les commentaires qui vantent les mérites de la restauration à domicile parlent d'expérience culinaire, de convivialité, de liberté, de complicité… La sensation d'être entre amis, d'être reçus par des amis. Un idéal où, effectivement, fumer n'est pas interdit, repartir en état d'ébriété non plus puisqu'aucune règle n'encadre la prestation. Et pourtant, elle est payante, quel que soit le terme utilisé : participation, défraiement, contribution…

Le développement de la pratique soulève d'autres interrogations, notamment sur le terrain de l'hygiène. La traçabilité, la conservation des denrées, le respect de la marche en avant sont parmi les marottes des services publiques, très à cheval sur les étiquettes, la température des frigos ou encore les protocoles de nettoyage du matériel, non sans raison. La salmonellose et autres infections digestives peuvent aller bon train en milieu favorable. Ce sont notamment ces éléments que le GNI pointe du doigt dans sa plainte déposée récemment contre des particuliers qui s'improvisent restaurateur. À la concurrence déloyale s'ajoute la pertinente thématique de santé publique.

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
E-réputation : gérer ses avis clients en ligne
par Thomas Yung
Services