Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

"La marche en avant contre la restauration clandestine", édito du journal du 26 mai 2017

Vie professionnelle - mercredi 24 mai 2017 11:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Les commentaires qui vantent les mérites de la restauration à domicile parlent d'expérience culinaire, de convivialité, de liberté, de complicité… La sensation d'être entre amis, d'être reçus par des amis. Un idéal où, effectivement, fumer n'est pas interdit, repartir en état d'ébriété non plus puisqu'aucune règle n'encadre la prestation. Et pourtant, elle est payante, quel que soit le terme utilisé : participation, défraiement, contribution…

Le développement de la pratique soulève d'autres interrogations, notamment sur le terrain de l'hygiène. La traçabilité, la conservation des denrées, le respect de la marche en avant sont parmi les marottes des services publiques, très à cheval sur les étiquettes, la température des frigos ou encore les protocoles de nettoyage du matériel, non sans raison. La salmonellose et autres infections digestives peuvent aller bon train en milieu favorable. Ce sont notamment ces éléments que le GNI pointe du doigt dans sa plainte déposée récemment contre des particuliers qui s'improvisent restaurateur. À la concurrence déloyale s'ajoute la pertinente thématique de santé publique.

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
Services