×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le restaurant de José Calteau pris en otage... par les panneaux de circulation

Vie professionnelle - mercredi 3 mai 2017 12:59
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Le restaurant L'Ecluse  surplombe la Seine et l'ancienne écluse de Tancarville. Presque un petit côté guinguette avec ses tables et chaises de bois, des maquettes de bateaux et des photos de l'établissement à sa création, en 1893, en décoration, des fenêtres qui dominent le canal du Havre, une terrasse attenante, un comptoir où il fait bon s'accouder pour bavarder.  Sans doute, y-a-t-il eu, au début du XXème siècle, quelques accordéonistes pour emprunter le sentier qui menait jusqu'à l'établissement et distraire les mariniers. José Calteau a repris l'affaire il y a 25 ans. Un détail important, elle donne alors sur une rue en double sens reliant Tancarville le bas et Tancarville le haut, juste avant l'accès au pont suspendu qui enjambe le fleuve et rapproche les départements de Seine-Maritime et de l'Eure. Un petit parking est aménagé de l'autre côté de la route. « J'ai construit une clientèle locale et de vacanciers qui apprécie ma cuisine familiale ; j'ai toujours fait quasiment que du frais » et l'ambiance bon enfant qui y règne.

C'est à lui de calfeutrer les panneaux de signalisation obsolettes

Oui mais voilà, « il y a une dizaine d'années ma rue est devenue une voie sans issue. En contrebas, deux panneaux ont été installés du jour au lendemain, sans autre concertation. J'avais des retraités qui n'osaient même monter avec leur véhicule jusqu'au parking, de peur d'être dans l'illégalité. » Première baisse importante de fréquentation, liée à des travaux sur le pont de Tancarville. « Ca été beaucoup de discussion avec la CCI, qui a la concession du pont,  et qui a fini par me donner un énorme rouleau de papier collant noir pour que je les recouvre. » Ce qu'il continue de faire inexorablement car les deux panneaux n'ont pas été retirés, alors que deux autres indiquant le cul-de-sac ont été installés toujours rue du Nais, mais plus haut, après l'accès au restaurant. En 2014,  un nouveau chantier d'amélioration d'accès au pont démarre. Cette fois, la partie haute de la rue est frappée d'un sens interdit. On ne peut plus descendre jusqu'à son restaurant depuis la sortie du pont. « On m'a expliqué que c'était pour sécuriser les travaux, qu'il fallait que je patiente, que ça irait mieux après ». Sauf que le giratoire installé à la sortie du pont est terminé mais que pour accéder au restaurant, ça relève de l'exploit. « Mon chiffre d'affaires en a pris un coup. Les gens ne viennent plus. Il faut faire un immense détour pour arriver jusqu'à moi. Même les gens du coin, ça les rebute. C'est devenu une voie réservée aux services administratifs » dit-il en se désolant pour la saison à venir. Les 40 chaises en terrasses vont-elles restées vides ? Le professionnel a beau s'être tourné vers la mairie, rien ne semble y faire.  « On nous dit qu'il faut nous moderniser, nous améliorer. Moi je veux bien, mais quand les pouvoirs publics font tout pour nous enlever notre clientèle. Je me sens pris en otage. Personne ne veut m'entendre » répète-t-il non sans lassitude.


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène en fiches pratiques
par Romy Carrère et Laurence Le Bouquin
Services