×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Au lendemain de l'attentat, un restaurant niçois lynché sur les réseaux sociaux

Vie professionnelle - lundi 18 juillet 2016 11:01
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Le Grand Balcon à Nice est situé à quelques mètres du lieu de l'attentat.
Le Grand Balcon à Nice est situé à quelques mètres du lieu de l'attentat.

Tout a démarré avec un statut publié sur Facebook et un commentaire posté sur TripAdvisor, quelques heures après l'attentat qui a frappé la ville de Nice (Alpes-Maritimes) jeudi 14 juillet. Une jeune fille se plaint que le patron du restaurant Le Grand Balcon, situé à quelques pas de la Promenade des Anglais, l'ait empêché de se réfugier à l'intérieur de son établissement. Vendredi, le post devient viral, avec plus de 100 000 partages, cristallisant commentaires acerbes, insultes, menaces de mort et demandes de fermeture du restaurant.

Face à ce défoulement, la gérante Karine Marro-Guffanti prend la parole sur le réseau social et se justifie : "nous avons tous vécu l'horreur hier soir et nous avons fait entrer un maximum de personnes, jusqu'au moment où un homme (...) a perdu tout contrôle dans le restaurant et s'en est pris physiquement aux clients (...). La police nous a formellement demandé de ne plus ouvrir la porte". L'établissement affichait complet le soir du drame. 

Les témoignages divergent et tout le weekend la polémique enfle.
Le post a finalement été supprimé, des groupes et pages de soutien au restaurant ont été créés alors que les propriétaires du restaurant ont porté plainte contre X pour diffamation. 

Marie Tabacchi
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Evaluer, acheter et vendre un fonds de commerce en CHR (avec tableur d’estimation)
par Jean Castell
Services