×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Au lendemain des attentats, c'est « l'activité de toute l'Ile de France qui été impactée » constate Christian Navet

Vie professionnelle - lundi 23 novembre 2015 09:53
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Christian Navet.
Christian Navet.

L'Umih Paris Ile-de-France a envoyé un questionnaire à ses adhérents afin d'établir un état des lieux de l'activité au lendemain des attentats. « Ce n'est pas seulement Paris qui est impacté, mais toute l'ile de France » constate Christian Navet, président de l'organisation professionnelle. 30 réservations immédiatement annulées dans un hôtel de Conflans-Sainte-Honorine, 110 dans un hôtel de La Défense… Un hôtel avec golf du 91 a vu l'annulation de son plus grand séminaire annuel qui devait se tenir dans les prochains jours. A Meudon et Vélizy, des groupes chinois et japonais étaient attendus, ils ne viendront pas. Les exemples sont nombreux. « Le château de Versailles a été fermé et ça s'est immédiatement répercuté sur l'activité. Les clientèles étrangères ont préféré annulé même si le site à rouvert depuis » ajoute Christian Navet qui remarque que des bar-tabac sont aussi impactés, «comme c'est le cas à Colombes ». Dans Paris intra-muros, les chutes d'activités des hôtels ont atteint jusqu'à 80% sur le week-end. « Les parisiens n'avaient pas non plus le coeur à se distraire au restaurant et il faut les comprendre. Les chiffres d'affaires ont chuté de 25 à 50%. L'annulation du salon des maires de France touche particulièrement certains établissements. Un restaurant a ainsi perdu l'équivalent de 150 couverts, soit un chiffre d'affaires estimé à 4500 euros, auquel s'ajoute la perte de marchandise dans les frigos. Nous avons aussi une guinguette de la proche banlieue qui a eu la totalité de ses réservations annulées le samedi soir. Dans les commentaires, il faut également noter la peur, notamment des clientèles âgées qui n'osent plus sortir ». Le syndicat va réitérer une enquête auprès de ses adhérents dans les jours qui viennent et une troisième pour les fêtes. 

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Recettes de chef à chef
par Marcel Mattiussi
Services