×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le tourisme est désormais une industrie reconnue et soutenue

Vie professionnelle - mercredi 14 octobre 2015 14:52
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

75 - Paris La première conférence annuelle du tourisme au Quai d'Orsay s'est focalisée sur l'investissement et le numérique.



© Bruno Chapiron/Quai d'Orsay


La première Conférence annuelle du tourisme, qui s'est tenue la semaine dernière au Quai d'Orsay, a réuni les principaux acteurs du secteur. Deux thèmes ont été abordés sous forme de tables rondes : l'investissement et le numérique, des chantiers essentiels. « Pour découvrir nos territoires, les touristes ont besoin de trouver des villages vivants, avec des commerces vivants dont la charnière est le café, l'hôtel, le restaurant » a rappelé Roland Héguy, président confédéral de l'Umih. Autre intervenant, Didier Chenet, président du GNI, juge quant à lui nécessaire «la création d'un observatoire des pratiques numériques, à l'instar de la CPEC ». Favoriser le tourisme est un enjeu clairement identifié.

Le ministre des Affaires étrangères et du Développement à l'international, Laurent Fabius, qui présidait ces travaux, l'a répété : « le tourisme français est un trésor national » et « nous devons le protéger et le développer ». Le ministre a résumé en quatre axes le tourisme de demain : l'expansion. 1 milliard de personnes voyagent dans le monde aujourd'hui et les seront 2 milliards en 2030 selon les prévisions. La compétition, avec la montée en puissance des pays émergents. « Cette concurrence doit nous inciter – quand je dis nous, je pense à la fois aux pouvoirs publics et aux entreprises – à redoubler d'efforts ». La diversification, de la demande comme de l'offre. Et la numérisation, inévitable et incontournable mais dont il faut saisir «les opportunités».

Des mesures très applaudies

Dans la continuité des Assises du tourisme, de nouvelles mesures ont été annoncées par Laurent Fabius. Va ainsi être mis en place le dispositif 'France Développement Tourisme' qui comportera trois volets : la création d'un fonds d'investissement pour l'hébergement touristique par la Caisse des dépôts et consignations, qui s'élèvera, consolidé, à 500 millions d'euros et qui sera « destiné à la rénovation de l'ancien et à la construction du neuf dans le domaine touristique sur l'ensemble du territoire ». La Caisse des dépôts va également dégager 400 millions d'euros supplémentaires en fonds propres « pour répondre aux besoins en équipement touristique local ».

Bpifrance va, de son côté, mettre sur la table une enveloppe de 100 millions d'euros dédiée aux entreprises innovantes. Les autres mesures ont également été très applaudies : désormais les plateformes de location de meublés vont devoir informer clairement les propriétaires sur leurs obligations juridiques et fiscales, et leur adresser les montants des sommes à déclarer à l'administration fiscale. Les statuts de la Conférence des formations d'excellence du tourisme vont être déposés courant octobre, l'ouverture du site France.fr est effective et la pérennisation de l'opération mondiale Goût France est confirmée, elle sera reconduite tous les 21 mars.


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les conditions de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services