×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Ces blogs qui bouleversent la vie des restaurateurs

Restauration - mercredi 24 février 2021 12:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Suite à des billets écrits par des blogueurs partageant leurs adresses de restaurants avec des milliers de followers, les chefs voient leur activité chamboulée, au point de devoir parfois fermer devant l'affluence.



 

Une vidéo sur le restaurant La Java Bleue, à Amanlise, près de Rennes (Ille-et-Vilaine), a fait trois millions de vues en trois jours ! Ses auteurs pensaient qu’elle s’engageait sur le chemin de celle portant sur Erwan Botrel, diffusée en avril 2019 et visionnée 30 millions de fois, au point que la vie du restaurateur francilien en fut bouleversée. “Après un démarrage phénoménal, les visionnages ont chuté”, regrette la journaliste Emmanuelle Jary, qui anime le très influent blog C’est meilleur quand c’est bon.

Et pourtant, tous les ingrédients étaient là : de vrais restaurateurs, de la générosité et une ambiance prodigieuse avec un chef, Pascal Guisset, qui chante en cuisine avec un micro suspendu au-dessus de son fourneau. Jérémy Lasne, le gérant de La Java Bleue, n’a pas connu de vague de fréquentation et pour cause : “Après la diffusion, nous avons dû fermer en raison du Covid-19. Le téléphone ne cessait pas de sonner. Nous existons depuis vingt ans, nous ne cherchons pas à apparaître dans la presse mais Emmanuelle est une exception. Son reportage est tellement sincère qu’il parvient à transcrire l’ambiance de la Java Bleue”, témoigne-t-il.

 

Des blogs influents

Bien avant de quitter Le Figaro en 2013, le célèbre critique gastronomique François Simon a le premier à se lancer avec Simonsays, élu meilleur blog de l’année 2008. “Je n’ai jamais gagné le moindre euro. Ma logique n’était pas de compter les clics. C’était un espace de liberté qui est toujours actif bien qu’en veille le temps de me consacrer à d’autres activités, comme la télévision et l’écriture. Aujourd’hui, je doute un peu de la crédibilité de ces médias avec les méthodes devenues courantes de ces influenceurs qui achètent clics et followers”, envisage l’écrivain.

Son ex-camarade du Gault&Millau, Gilles Pudlowski, reste quant à lui, à tout juste 70 ans, toujours aussi actif. “J’ai 69 400 personnes qui me suivent et 400 000 visiteurs uniques par mois sur le blog Les pieds dans le plat. L’impact de mes critiques me revient parfois par les chefs. En octobre, chez Maxim’s [Paris, VIIIe], j’ai retrouvé le cuisinier Nicolas Castelet qui me disait avoir été complet pendant trois semaines après mon article sur L’Auberge du Quinze (Paris, XIIIe) où il officiait en 2012”, explique le prolifique journaliste gastronomique.

 

Un impact parfois viral

“Vous devriez interroger les jeunes comme la brillante Vanessa Besnard qui m’a fait connaître la meilleur pizza de Paris chez Guillaume Grasso. Tout Paris a débarqué dans cette pizzeria du XVe arrondissement grâce à son blog”, affirme Gilles Pudlowski. “C’est surtout mon compte Instagram qui lui a envoyé beaucoup de monde ”, précise l’auteure des Les délices de Vanessa. "Les vagues, on les perçoit après des parutions influentes. La première fut après la visite de Télérama, puis de François-Régis Gaudry, et bien-sûr de Vanessa Besnard”, analyse Guillaume Grasso.

"Vous savez quand le blogueur FlorianOnAir, spécialiste de la street-food, a parlé des burgers à 2,7 € de Mangez et Cassez-vous !, face au déferlement de clients, l’enseigne a dû fermer avant de s’organiser pour rouvrir”, se souvient Emmanuelle Jary.

 

#EmmanuelleJary  #LaJavaBleue  #GillesPudlowski  #FrancoisSimon  #VanessaBesnard #FlorianOnAir


Francois Pont
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les ruptures du contrat de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services