×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

#Coronavirus : Marc Vanhove (Bistro Régent) boycotte le paiement de la TVA

Restauration - mardi 7 avril 2020 09:33
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Bordeaux (33) Le réseau national affiche une perte sèche de 1,4 M€ par mois de fermeture. Son patron pointe les incohérences du gouvernement et appelle à prendre le "risque calculé" de ne pas payer la TVA.



Marc Vanhove, patron du réseau de franchisés Bistro Régent.
Marc Vanhove, patron du réseau de franchisés Bistro Régent.

 

La franchise Bistro Régent (136 restaurants, 1 500 salariés) enregistre une perte sèche de 1,4 M€ chaque mois de fermeture. Quatorze nouveaux franchisés devaient ouvrir sur mars-avril, tous les chantiers sont à l’arrêt. “J’ai sept restaurants en propre. Mes 150 salariés sont au chômage partiel, payés à 100 %. Le Gouvernement rembourse les salaires sur la base de 35 heures. J’abonde en réalité à hauteur de 30 % car je paie les heures supplémentaires. J’ai versé les salaires mais j’ignore quand je serai remboursé. Et plus de la moitié de mon réseau de franchisés n’arrive pas à s’enregistrer pour bénéficier du chômage partiel”, explique Marc Vanhove, le dirigeant du groupe.

Il est en discussion continuelle avec ses franchisés pour les rassurer. “Nous sommes solides, mais il ne faudrait pas que cela dure six mois, comme annoncé en Grande-Bretagne. Le Gouvernement français y va doucement dans ses annonces, mais on ne sait pas combien de temps va durer cette crise. La reprise et la fin de l’année 2020 seront compliquées. En Chine, ils ne travaillent qu’à hauteur de 40-50 % depuis la reprise”, analyse-t-il.

Marc Vanhove a conseillé à ses franchisés de faire des prêts de trésorerie en attendant, mais certains sont réticents. Il y a trois ans, il a créé un fonds de péréquation pour aider les plus fragiles. “Ce fonds est un don de la tête de réseau. Cette année, avec la crise, il nous faudra aider une vingtaine de franchisés – à hauteur de 50 000 € à 100 000 € chacun - ouverts depuis moins d’un an, donc sans bilan”, dit-il.

 

Retenir un maximum de trésorerie

Marc Vanhove a fait le buzz sur les réseaux sociaux en appelant au boycott du paiement de la TVA. “Certaines incohérences m’irritent. La TVA ne nous appartient pas mais aujourd’hui, ‘nous sommes en guerre’ économique et avons besoin de trésorerie. Je prends le risque calculé de ne pas la payer. Les pénalités s’élèvent à 10 %, mais actuellement il vaut mieux retenir l’argent et payer ces 10 %”, assure-t-il. “Il faudrait que tout le monde soit solidaire en même temps. L’État devrait prendre un arrêté pour que les propriétaires ne facturent pas les loyers tant que les commerces sont fermés. Le Gouvernement reporte les charges, permet d’avoir des crédits, mais comment rembourser quand nous ne faisons aucun chiffre ? Beaucoup d’entreprises vont y laisser leur peau. Je m’inquiète notamment pour nos concurrents fonctionnant en succursale, pour lesquels la perte est énorme”, affirme-t-il.

 

#coronavirus #BistroRegent #crise #TVA


Laetitia Bonnet Mundschau