×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Top Chef 2020 : les secrets d'un casting réussi

Restauration - vendredi 6 mars 2020 12:14
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

La Plaine-Saint-Denis (93) La 11e édition de l'émission oppose une quinzaine de candidats. Comment sont-ils choisis ? À quoi doivent-ils s'attendre une fois sélectionnés ? Réponses de Stéphane Rotenberg, l'animateur du programme, diffusé chaque mercredi à 21 h 05 sur M6.




La singularité de Top Chef : 'avoir des candidats outsiders et des favoris…'
© DR
La singularité de Top Chef : 'avoir des candidats outsiders et des favoris…'

 

“Top Chef révèle des talents.” C’est ainsi que l’émission star de M6 se positionne. En effet, celle-ci a déjà permis de mettre en avant Stéphanie Le Quellec voilà neuf ans ou encore Samuel Albert et sa Pomme Magritte, l’an dernier. Comment la production appréhende-t-elle le casting ? “Pas du tout comme pour Koh-Lanta ou Pékin Express, où 18 à 20 000 candidatures spontanées sont reçues pour chacune de ces émissions”, répond Stéphane Rotenberg.

L’animateur de Top Chef rappelle que pour ce ‘prime time’, “c’est un casting de cuisiniers professionnels qui est réalisé”. Les candidatures arrivent sous la forme de lettres de motivation, de recommandations de chefs, de profils repérés dans la presse, de jeunes pousses qui viennent d’ouvrir leur restaurant… “On aime bien avoir des candidats aux profils variés, âgés de 22 à 40 ans, passés par de grandes maisons, tables étoilées, palaces, ou par de plus petits restaurants : c’est la singularité de ce programme d’avoir à la fois des outsiders et des favoris”, explique Stéphane Rotenberg.

 

“Les candidats ne connaissent pas le contenu du garde-manger”

La sélection n’est pas évidente à faire”, reconnait le présentateur de Top Chef. Et ce, d’autant qu’il faut trouver des talents qui vont tenir la distance. “Top Chef, c’est entre 30 et 45 épreuves par candidat, une quarantaine de jours de tournage, une à deux épreuves par jour, avec juste quelques informations sur ce que chacun va devoir réaliser”, rappelle Stéphane Rotenberg. “Mais les candidats ne connaissent pas le contenu du garde-manger, ils ne savent pas quel chef va les juger”, reprend l’animateur.

Réactivité, pertinence, justesse et audace - c’est d'ailleurs le thème de cette 11eédition - sont donc de mise. “Les candidats doivent avoir la capacité de se réinventer et créer des choses sur le moment, sur l’instant”, souligne l’animateur de M6. “Au mieux, conclut-il, quand c’est une épreuve un peu plus difficile que les autres, on prévient les candidats la veille.” C’est le cas, par exemple, pour l’épreuve du trompe l’œil ou de celle consacrée à la pâtisserie. Les candidats disposent de quelques “indices” et “produits”, mais c’est “tout le reste” qui va faire la différence.

#TopChef #M6 #StephaneRotenberg

 


Anne Eveillard
Journal & Magazine
Services