×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

L'ambiance sonore d'un restaurant : un détail essentiel

Gestion et marketing - mardi 4 avril 2017 09:52
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Un établissement trop bruyant, dont la musique n'est pas en phase avec la clientèle... et le repas est gâché. Pour construire une ambiance sonore adaptée, qui participe à l'expérience du client, deux professionnels du secteur donnent des pistes.



En fonction de ses clients, l'agence sonore DMS (ici, son fondateur Bertrand Cypryk) crée des web radios, des playlists, ou encore du son promotionnel.
En fonction de ses clients, l'agence sonore DMS (ici, son fondateur Bertrand Cypryk) crée des web radios, des playlists, ou encore du son promotionnel.

Une étude du Food and Brand Lab de l'Université Cornell aux États-Unis a démontré que la perception de la qualité du repas évolue en fonction de la musique diffusée. Dans une atmosphère relaxante, les clients se disent plus satisfaits de ce qu'ils mangent. Que l'on tienne un restaurant gastronomique, de chaîne ou une petite brasserie, chacun peut créer une ambiance sonore adaptée. Au préalable, faire un état des lieux de l'environnement permet de vérifier l'acoustique, notamment dans des espaces à grand volume. Dans un restaurant, les sources de bruit sont multiples : des clients qui parlent plus ou moins fort, des bruits inhérents au service (vaisselle, couverts, chaises), des tables trop proches les unes des autres… Des plafonds hauts, des baies vitrées, des sols en béton sont autant de surfaces sur lesquelles le son va rebondir et créer des échos. Les conseils d'un architecte ou d'un bureau d'études en acoustique et vibrations peuvent être utiles. À moindre coût, on peut aussi poser des absorbants acoustiques (et designs) au plafond, sur les murs ou en panneaux mobiles.

L'ambiance sonore raccord avec l'image

Une fois ce problème résolu, "la règle principale est de respecter l'identité du lieu et son image. Il est nécessaire de se poser certaines questions : que veut-on faire vivre au consommateur ? Quel est votre ADN ? Qui sont vos cibles, et comment leur parler à travers la musique ? Et que voulez-vous être demain, si vous avez la volonté de conquérir de nouvelles cibles ?", souligne Laurent Cochini, directeur général de l'agence Sixième Son. "Certains restaurateurs ont tendance à diffuser la musique qu'ils aiment, mais ce n'est pas le propos. La musique doit refléter la cuisine du restaurant. Surtout, on ne met ni la radio ni les informations. Si vous faites votre playlist vous-même, mieux vaut partir sur une musique pondérée", assure Bertrand Cypryk, directeur de l'agence sonore Dessine-moi un son. Des outils comme Deezer ou Spotify permettent de créer une playlist facilement. Il existe également des CD de musique d'ambiance. Dans tous les cas, il est impératif de régler les droits à la Sacem, et de renouveler régulièrement une partie de la playlist - à la fois pour les clients et le personnel. Il faut également veiller à la qualité du support de diffusion, et à la normalisation des sons pour éviter les variations intempestives.

La musique : une valeur ajoutée

À Bordeaux, "j'ai travaillé pour un restaurant très porté sur le jazz. J'ai donc établi une playlist de musique jazz très pointue, dans le but de faire découvrir des nouveautés aux clients. Ainsi, l'établissement se démarque et apporte quelque chose. Pour la création de cette playlist de 18 heures, le budget s'élève à 1 200 euros", détaille Bertrand Cypryk. Enfin, il est utile de réfléchir à l'identité sonore de ses supports de communication – réseaux sociaux, site internet, attente téléphonique - qui doit donner envie. "Quand un client ne se rend pas compte de l'ambiance sonore, c'est qu'elle est bien faite", conclut-il.

Laetitia Bonnet Mundschau
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services