×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Un an, Édito du journal du 19 mars 2021

Conjoncture - mardi 16 mars 2021 10:43
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés




Covid : la pression est toujours forte”, “La ministre du Travail testée positive”, “La France comptabilise plus de 90 000 décès dus à la Covid”… Distanciation sociale, masque, couvre-feu… Voilà les gros titres, les mots qui hantent notre quotidien depuis un an. Un an de galère, de pression psychologique, de peur, d’angoisse, ponctuées de touches d’espoir... Un an que les chefs d’entreprise se battent pour conserver leurs établissements. Un an que les salariés sont coincés chez eux dans une situation souvent paradoxale, avec du temps libre mais sans savoir qu’en faire. Et la peur pour certains de perdre leur emploi, que demain ne soit jamais plus comme avant. Un an que les étudiants sont privés d’école, privés de lieux où effectuer leurs stages (lire ici) et leur apprentissage, privés des revenus des jobs étudiants.
Il aura fallu un an, mais l’heure est peut-être venue d’envisager l’avenir avec plus d’optimisme. Le PGE, le chômage partiel, le fonds de solidarité, les différentes aides auront permis à une majorité de tenir bon, même si l’on n’oublie pas que les emprunts devront être remboursés. Et le vaccin, malgré les différents variants, représente très certainement la lumière au bout du tunnel. Encore quelques semaines et, nous l’espérons, le mot d’ordre #LaisserNousTravailler deviendra réalité.

#Edito 


Romy Carrere
Journal & Magazine
Services