×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Café - Bar - Discothèque

Le renouveau de Chez Lulu

Café - Bar - Discothèque - mardi 13 janvier 2015 11:59
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

15 - Cantal Ce bar de quartier d'Aurillac a rouvert ses portes un peu plus d'un an après le décès de son ancienne propriétaire.




Max Ortiz et Géraud Sergent ont organisé une soirée Noël sans famille, pour les déshérités de la ville comme le faisait le Bar du marché il y a 20 ans.
Max Ortiz et Géraud Sergent ont organisé une soirée Noël sans famille, pour les déshérités de la ville comme le faisait le Bar du marché il y a 20 ans.

Chez Lulu, bistrot bien connu d'Aurillac, était fermé depuis le décès de son ancienne propriétaire, Lucienne Edmond, en octobre 2013. Une des volontés de la défunte : que l'endroit reste un lieu de convivialité. Géraud Sergent et Max Ortiz ont relevé ce challenge, même s'ils ne sont pas du métier. Géraud Sergent travaille dans le bâtiment; "mais [s]on père tient une auberge dans un petit village du sud cantalien". C'est dans ce cadre là qu'il a acquis les deux immeubles de la succession avec Max Ortiz, son conjoint et associé, qui est contractuel dans un collège, à mi-temps depuis la dernière rentrée pour s'occuper du bar. Passionné de cuisine, c'est lui qui se charge des tapas froids servis chez Lulu.

"Les gens viennent surtout en soirée"

Pour Géraud Sergent, il s'agit de retrouver une certaine ambiance : "Nous visons toutes les clientèles, que tout le monde puisse se retrouver dans un même lieu, comme dans les bars autrefois." Il a passé son permis d'exploitation, obligatoire désormais pour être derrière le comptoir, et ils ont embauché une serveuse. L'envie de départ, d'ouvrir le matin, a vite été balayée. "Il faut être réaliste. Les gens viennent surtout en soirée." Avec une exception toutefois, le samedi, jour de marché. Et ils ont décidé de garder le nom Chez Lulu, pour que perdure l'histoire de ce bistrot de quartier.

Pierre Boyer