×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le tourisme au Gouvernement : une affaire réglée, édito du journal du 8 juillet

Vie professionnelle - mardi 5 juillet 2022 11:06
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




Développer son économie touristique est un enjeu dont l’intérêt pour la France n’est plus à prouver. Pourtant, au sein du Gouvernement, le tourisme est souvent baladé d’un secrétariat d’État à un autre, rattaché un coup à Bercy, un autre au Quai d’Orsay, quand il n’est pas tout bonnement absent des différents portefeuilles ministériels. C’était le cas dans le Gouvernement Borne I, Jean-Baptiste Lemoyne n’ayant eu aucun successeur désigné, ce qui laissait planer un doute auprès des acteurs du secteur. Réjouissons-nous donc de la nomination d’Olivia Grégoire en tant que ministre déléguée aux PME, au Commerce, à l’Artisanat et au Tourisme au sein du Gouvernement Borne II. Son ministère est rattaché à celui de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique (Bercy). Parmi ses missions, figure le plan de relance, qui avait été présenté en 2020 et qu’il faudra certainement faire évoluer et la transition écologique, déjà amorcée dans notre secteur mais qu’il faut continuer à soutenir.

“Le travail ne fait que commencer. Il sera long et difficile, peut-être, mais il devra être réalisé afin que le tourisme contribue à nouveau pour près de 10 % du PIB de notre pays, sans pour autant compromettre l’avenir de ses habitants et notre environnement”, a réagi Didier Chenet, président du GNI.

#edito 

Romy Carrere

Journal & Magazine
N° 3787 -
09 décembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène en fiches pratiques
par Romy Carrère et Laurence Le Bouquin
Services