×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Nouvelle présidence, nouveaux défis, édito du journal du 29 avril

Vie professionnelle - mardi 26 avril 2022 15:06
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




Après la réélection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, la profession tient à s’assurer qu’elle ne sera pas absente de ce nouveau quinquennat. Sur ces cinq dernières années, de nombreux travaux ont été menés pour le secteur de l’hôtellerie-restauration, notamment pendant la crise covid : fonds de solidarité, PGE, chômage partiel, exonération des charges sociales… Des mesures qui ont évité de nombreuses faillites et qui ont permis de maintenir un certain nombre d’emplois. Le plan Destination France a permis de remettre en lumière notre secteur, et le Gouvernement a également pris en main le dossier de l’apprentissage, avec des aides massives en faveur de l’emploi des apprentis via le dispositif 1 jeune, 1 solution.

Mais la profession a encore de nombreux défis à relever : vaincre la crise de l’emploi, redevenir compétitif au plus vite afin d’être prêt pour les événements à venir (Coupe du monde de rugby, Jeux olympiques 2024…), se développer en faveur de la transition écologique… La crise liée au Covid a révélé l’importance du secteur du tourisme - 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans l’économie française et 1,2 million d’emplois - dans sa globalité : aérien, agences de voyage, hôtels, restaurants... Pour être plus performant, le secteur a besoin d’être structuré à l’échelle nationale et européenne. Cela nécessite la nomination d’un ministre du Tourisme de plein exercice.

#Edito 

Romy Carrere

Journal & Magazine
N° 3782 -
30 septembre 2022
N° 3781 -
16 septembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit et réglementation en CHR
par Pascale Carbillet
Services