×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Coûts fixes et activité partielle : pas d'aide supplémentaire de la part de Bercy pour le moment

Vie professionnelle - lundi 10 janvier 2022 12:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :


© GettyImages


 

Malgré la demande des organisations professionnelles, le ministère de l’Économie a indiqué ne pas souhaiter soutenir davantage le secteur pour le moment. Dans un courrier adressé à Bercy le 7 janvier dernier, les syndicats ont réclamé que le seuil de prise en charge des coûts fixes par l’État soit abaissé à une perte de 30 %, contre 50 % actuellement, et que l’accès à l’activité partielle sans reste à charge soit possible pour les cafés, hôtels et restaurants dès décembre, pour toutes les entreprises  subissant une perte de chiffre d’affaires au moins égale à 65 % ou connaissant une baisse d’activité du fait des mesures sanitaires mises en œuvre.

Selon une enquête menées par les quatre organisations représentatives des CHR (GNI, GNC, SNRTC et Umih) envoyée à Bercy, 79 % des restaurateurs ont perdu au moins 30 % de leur chiffre d'affaires dès l'avant-dernière semaine de décembre. Cité par Le Parisien, le cabinet du ministère de l’Économie se justifie : “Quand on regarde cette étude dans le détail, on s’aperçoit que la majorité des entreprises perdent plus de 50 % de chiffre d’affaires. Elles sont dans les clous pour recevoir les aides qui ont été annoncées.”

Le ministère indique toutefois surveiller la situation et attendre la fin du mois de janvier pour revoir sa position, notamment en ce qui concerne les compensations de chiffre d’affaires. Une réunion sur la question des exonérations de charges est prévue le 11 janvier à Bercy.  

 

#Bercy #Umih #aides

Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Santé et sécurité au travail en CHR : constituer votre document unique (+ modèles)
par Carole Gayet
Services