×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le cahier de rappel manque à l'appel, édito du journal du 9 juillet

Vie professionnelle - mardi 6 juillet 2021 12:09
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




Depuis le 30 juin, les cafés, hôtels, restaurants ont retrouvé un air de liberté. La consommation en terrasse et en intérieur y est possible, sans jauge restreignant leur capacité d’accueil. Fini aussi le nombre maximal de convives admis par table. Toutefois, cette liberté retrouvée s’accompagne d’un minimum de règles à respecter pour éviter une nouvelle flambée épidémique. Les bars, restaurants et restaurants d’hôtel ont en effet l’obligation de mettre en place - pour les clients qui consomment à l’intérieur - un cahier de rappel papier et numérique (via l’application TousAntiCovid), et d’informer leurs clients de la nécessité de signaler leur passage dans l’établissement en laissant leurs coordonnées, date et heure d’arrivée. Ce dispositif avait déjà été instauré à l’automne dernier : il n’était pas possible de commander au restaurant sans avoir au préalable rempli le cahier de rappel. Mais depuis la réouverture, très peu d’établissement s’acquittent de cette obligation, qui a pour but de prévenir les clients en cas de contamination et donc de limiter la propagation de l’épidémie.

Alors que le nombre de contamination repart à la hausse ces derniers jours - le ministre de la santé, Olivier Véran, ayant mis en garde contre une quatrième vague dès la fin du mois de juillet -, il est urgent que les professionnels fassent preuve de responsabilité.

#Edito


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fruits et légumes : dictionnaire
par Frédéric Jaunault
Services