Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le calendrier de réouverture proposé par les organisations professionnelles à partir de la mi-mai

Vie professionnelle - mardi 6 avril 2021 13:36
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Les organisations professionnelles, Umih, GNI, GNC et SNRTC, ont transmis, vendredi 2 avril, au Premier ministre, Jean Castex, leurs propositions de plan de réouverture. Détails.




© GettyImages


Calendrier en trois phases :

  • Entre le 15 et le 28 mai : ouverture des terrasses (restaurants, cafés, bars), ouverture des restaurants d’hôtels (petit-déjeuner, déjeuner et dîner) exclusivement pour les clients des hôtels, reprise de l’activité des traiteurs organisateurs de réception uniquement en extérieur avec protocole sanitaire renforcé.
  • Entre le 29 mai et le 11 juin : reprise de l’activité à l’intérieur des restaurants, cafés et bars dans la limite d’une jauge à définir en fonction des capacités d’accueil de l’établissement, reprise de l’activité en intérieur pour les traiteurs organisateurs de réceptions avec protocole sanitaire renforcé. Ouverture des espaces extérieurs des discothèques qui en sont pourvus.
  • A partir du 12 juin : ouverture complète des restaurants, cafés et bars avec une capacité d’accueil à 100%. Pour les traiteurs, tables de 10 personnes maximum (6 jusque-là), aucun produit à partager sur table, sens de circulation devant les postes. Pour les discothèques, ouverture des espaces intérieurs avec une réduction portée dans la limite de 20% (soit 1 personne par m2).

Concernant les modalités d’accompagnement des entreprises :

  • Poursuite de l’activité partielle sans reste à charge jusqu’au 30 juin puis poursuite de l’indemnisation sans reste à charge dans le cadre d’accords APLD.
  • Maintien des exonérations de charges sociales patronales et du crédit de cotisation de 20%.
  • Maintien d’une indemnisation compensatoire des entreprises (via le dispositif du fonds de solidarité) sur la base du chiffre d'affaires ou de l’excédent brut d'exploitation négatif enregistré afin de ne pas condamner les entreprises par une reprise dégradée et encourager leur réouverture.
  • De nouvelles mesures doivent être également mises sur la table permettant de désendetter les entreprises, ainsi qu’un plan spécifique pour les discothèques et les traiteurs organisateurs de réception.

 

#coronavirus #covid19 #reouverture #restaurants #cafes #discotheques #TOR

 



Journal & Magazine
Services