×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Thierry Grégoire : « nos saisonniers n'ont pas de perspective »

Vie professionnelle - vendredi 16 octobre 2020 14:44
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés


Thierry Grégoire.
Thierry Grégoire.

Cette annonce de couvre-feu contribue à « fracturer les territoires et va accroître un phénomène de nomadisme qui risque d’être contre-productif » estime Thierry Grégoire. La crise dure et personne ne sait vraiment jusqu’à quand. Ce professionnel fait partie aujourd’hui d’un groupe hôtelier qui a ouvert en juillet 2019 un assez grand établissement dont l’activité était basé sur l’aéronautique, le développement de l’aéroport et l’événementiel. Trois secteurs à l’arrêt. A contrario, les plus petites structures, de 15 à 30 chambres,  du groupe, situées dans Toulouse s’en sortent mieux. « On tourne entre 50 et 55% de taux d’occupation ». L’hôtelier est aussi président des saisonniers de l’Umih. En été, le secteur des CHR emploie autour de 300 000 saisonniers. « La moitié seulement ont eu du travail. Et je suis très inquiet pour la saison d’hiver. Une partie de nos saisonniers est en fin de droit, sans perspective. »

#thierrygregoire #toulouse #hotellerie #saison #saisonniers


Sylvie Soubes