Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Restrictions d'horaires : dans le Vaucluse, l'Umih inquiète par l'interprétation des textes

Vie professionnelle - lundi 26 octobre 2020 10:49
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Patrice Mounier, lors de la manifestation 'brassard noir' le 2 octobre.
© Jean Bernard
Patrice Mounier, lors de la manifestation 'brassard noir' le 2 octobre.

L’Umih 84 s’inquiète du « manque de lisibilité de la règlementation » et de la manière dont les contrôles vont être opérés dans le cadre des restrictions d’horaires et fermetures. Celle-ci estime qu’il faut clarifier les choses, donnant cette analyse des textes applicables dans le Vaucluse :

  • Débits de boissons : Interdiction d’accueil du public dans les débits de boissons (bars ayant pour activité principale la vente de boissons alcoolisées). Ces établissements peuvent maintenir, s’ils le souhaitent, une activité de livraison ou de vente à emporter.
  • Restaurants : (c’est-à-dire tous les établissements dont l’activité principale est la vente de repas et qui réalisent à ce titre le principal de leur CA). Ils sont autorisés à ouvrir pendant les horaires 6h à 21h dans le strict respect du protocole sanitaire renforcé. Ils peuvent servir des boissons y compris alcoolisées en dehors des repas (sous réserve d’être titulaire d’une licence 4). Une précision importante pour les restaurants, les arrêtés ne prévoit pas de restrictions particulières à l’activité habituelle des établissements, qui peuvent donc continuer à servir des boissons, cafés, croissants... cela concerne essentiellement les cafés/bistrots/brasseries. Les établissements qui exercent à la fois une activité de bar et de restaurant peuvent exercer l’activité de restauration toujours dans le strict respect du protocole sanitaire.
  • En dehors des licences IV : Tout établissement qui ne vend pas d’alcool peut également rester ouvert pendant ses horaires habituels.
  • Room-service : Le service en chambre des bars des hôtels peut être maintenu.

Les bars en zone rurales en grand danger

L’organisation professionnelle, présidée par Patrice Mounier, se dit par ailleurs « absolument contre la fermeture des débits de boissons qui n’apportera rien sur le plan sanitaire mais qui va, en revanche, anéantir les bars de campagne qui sont les derniers lieux de convivialité et de sociabilité pour les habitants de ces villages ».

#coronavirus #covid19 #ruralite #cafe #umihvaucluse #patricemounier #fermetures #couvrefeu 



Journal & Magazine
Services