×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Les intermittents de la restauration ont investi les périphériques parisiens

Vie professionnelle - mercredi 14 octobre 2020 10:51
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

75 - Paris Ca s'est passé ce mardi matin 13 octobre à 7 heures du matin, à la hauteur de la Porte Saint-Cloud.



Les extras réunis au sein de l’Organisation du personnel de la restauration dans l’événementiel (OPRE) ont décidé une nouvelle fois de manifester en bloquant, hier matin, mardi 13 octobre, durant un bon moment les périphériques parisiens à hauteur de la porte de Saint-Cloud. « Nous devons absolument nous faire entendre et comprendre. Dans la crise traversée, nous n’avons droit à rien. Nous sommes les grands oubliés de la restauration. Le peu de vacations de septembre ne nous permet pas de vivre et les nouvelles mesures concernant les salons ou congrès nous condamnent » déplore le porte-parole de l’OPRE, François Choux. L’urgence est réelle pour les extras et pour tous ceux auxquels les traiteurs faisaient appel. « Des sénateurs et des députés travaillent à un texte de loi. En Ile-de-France, nous avons reçu le soutien de sa présidente de Région, Valérie Pécresse grâce Babette de Rozières. Il faut que le Gouvernement prenne conscience qu’il nous laisse à la dérive et c’est inacceptable car il abandonne un savoir-faire et des gens qui ont des familles à nourrir."  Depuis 2014, les extras de la restauration ne bénéficient plus de la protection liée au titre d'intermittent.

 

#coronavirus #covid19 #intermittent #restauration #opre #francoischoux #valeriepecresse #babettederozieres


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services