×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

La transition écologique doit elle passer outre la crise ? édito du journal du 30 juillet

Vie professionnelle - mardi 28 juillet 2020 10:47
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés




L’interdiction de chauffage en terrasse couvait depuis un certain temps. C’est chose faite à Rennes depuis le 1er janvier et la Mairie de Paris y réfléchissait sérieusement. Mais l’annonce de bannir définitivement les appareils de chauffage des terrasses sur l’ensemble du territoire dès la fin de l’hiver va à l’encontre de la confiance dont les entreprises du secteur ont besoin dans le contexte actuel. Pour sa première intervention, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, “a commis une énorme erreur”, selon Didier Chenet, président du GNI, qui a été le premier à dégainer. “Erreur de timing et de méthode. Comme pour les retraites, il y a des sujets qui ne doivent pas être mis à l’ordre du jour en ce moment”, estime le dirigeant syndical pour qui l’absence de concertation préalable dans ce dossier n'est pas non plus un bon signal. Plusieurs députés ont aussi réagi en faveur des professionnels à l’instar de la députée LREM de la Sarthe, Pascale Fontenel-Personne, co-présidente du groupe d’étude sur la Valorisation des activités touristiques : “C’est appuyer sur la tête de quelqu’un qui se noie. Les restaurateurs ne pourront pas assumer une telle décision en pleine crise”, a-t-elle commenté. 

#edito #terrasses #chauffage


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène & HACCP : le minimum pour être prêt pour un contrôle
par Dominique Voisin
Services