×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

14 000 euros pour avoir déjeuné... dans son propre restaurant, édito du 24 octobre 2019

Vie professionnelle - mardi 22 octobre 2019 10:44
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés


Redressé à hauteur de 14 000 € par l’Urssaf parce qu’il mangeait tous les jours dans son établissement, son lieu de travail, où “[il] passe sa vie”. C’est la mésaventure vécue par le chef Arnaud Bloquel, qui exploite deux restaurants - le Square et l’Orchidéa - à Saint-François, en Guadeloupe. Une histoire qui a fait couler beaucoup d’encre après avoir été relayée sur notre site et qui a atteint les sphères politiques. En effet, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics,  s’est offusqué de la situation en twittant, le 21 octobre : “Oui, situation absurde issue d’une règle obsolète ! Je vais proposer au plus vite avec Agnès Buzyn [ministre des Solidarités et de la Santé, NDLR] de changer cela et demander aux Urssaf de reconsidérer le cas de ce chef cuisinier.”

Selon la règle actuelle, un gérant majoritaire dans une entreprise de restauration doit déclarer ses repas pris sur place en avantage en nature. Et pour évaluer le montant du redressement, l’Urssaf s’est basé sur la dépense moyenne d’un repas servi au client dans ce restaurant étoilé, soit 107 €. À noter qu’un repas pris par un salarié dans un restaurant est évalué en moyenne à 6 €. 

Il est bien connu que dans la profession, tous les chefs s’accordent une pause déjeuner à leur propre table, surtout quand elle est étoilée... Et qu’en est-il des chefs qui goûtent leurs plats avant de les proposer à leurs clients ? Ou de ceux qui goûtent les vins avant de les servir ?

#Edito #Urssaf


Romy Carrere