×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Pré-enseignes : le GNI demande au député Richard Ramos d'inscrire les hôtels-restaurants dans sa proposition de loi

Vie professionnelle - jeudi 25 avril 2019 16:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Les hébergements et les restaurants situés en zone rurale doivent pouvoir bénéficier d'une pré-enseigne estime le GNI.
Les hébergements et les restaurants situés en zone rurale doivent pouvoir bénéficier d'une pré-enseigne estime le GNI.

En novembre, le Conseil constitutionnel a rendu caduc l’article de la loi Elan qui autorisait le retour des pré-enseignes dans les communes de moins de 10 000 habitants pour les restaurants. Le député du Loiret Richard Ramos (MoDem) a déposé une nouvelle proposition de loi qui doit être examinée par la commission des lois de l’Assemblée Nationale le 30 avril et en séance le 9 mai. Le président du GNI, Didier Chenet, a salué l’initiative du parlementaire mais lui demande d’aller plus loin. Selon lui, les pré-enseignes sont essentielles pour guider les touristes et autres voyageurs en direction des indépendants situés en zone rurale, rappelant que la 4G n’est pas la panacée et qu’elle reste inaccessible dans certains territoires. « La loi du 13 juillet 2015 interdisant les pré-enseignes est tout autant déconnectée de la réalité provinciale que la limitation à 80 Km/h imposée sur nos nationales. Ces mesures provoquent toutes les deux la même réaction de rejet et de colère. » Le GNI considère que la proposition de loi répond à la demande des restaurateurs mais doit «  concerner les hôteliers-restaurateurs ». Il propose qu’elle soit compléter de la manière suivante :‘les hôteliers ou de façon plus générale l’hébergement touristique marchand’ afin « qu’aucune discrimination ni de déséquilibre concurrentiel ne puissent être reprochés au texte ». Le GNI ajoute "qu'une vingtaine de députés se sont manifestés et ont co-signé un amendement ingérant l’hébergement marchand à la proposition de loi 1526".

#PreEnseignes #RichardRamos #Ruralite #GNI

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services