×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

La braderie de Lille renoue avec le succès

Vie professionnelle - vendredi 7 septembre 2018 16:03
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Lille (59) Du monde, des moules et du soleil : l'événement retrouve des couleurs après une édition de transition en 2017.



À 20 heures le dimanche soir, le tas de moules devant La Chicorée montait à 2 mètres de hauteur. Une attraction !
À 20 heures le dimanche soir, le tas de moules devant La Chicorée montait à 2 mètres de hauteur. Une attraction !

Deux, ou trois millions de visiteurs ? Si les chiffres de fréquentation ne sont pas encore officiels, l'impression générale est plutôt bonne pour l'édition 2018 de la grande braderie de Lille, après une annulation pure et simple en 2016 - suite à l'attentat de Nice - et une édition en demi-teinte l'année dernière. Pour Gérard de Poorter, président de l'Umih Hauts-de-France, on a eu droit cette année à "une très bonne braderie", mais, déplore-t-il, "dans un périmètre restreint à l'hypercentre lillois". Ce que confirme Raphaël Jeannard, directeur de La Chicorée, brasserie située sur la place Rihour, en plein coeur de Lille.

Certes, "on est encore loin des chiffres d'avant 2016, mais pour les restaurateurs, le prix moyen de l'assiette a augmenté. Les clients ont pris leur temps et commandé aussi autre chose que des moules, du poisson notamment", précise Gérard de Poorter. À La Chicorée, les extras n'ont été que dix-huit, moins qu'avant 2016. Mais la satisfaction est là. Il y avait encore du monde sur les terrasses le dimanche soir, le beau temps ayant aidé. Quant aux hôteliers, le président régional de l'Umih constate une nette différence de fréquentation entre les professionnels dans le secteur et hors secteur braderie. Hors de la métropole, autant dire qu'il ne s'est rien passé. Pourtant avant 2016, "il y avait même des retombées sur Douai et Lens", raconte le président régional de l'Umih.

Le retour de la clientèle étrangère

La clientèle étrangère est revenue et Raphaël Jeannard l'a estimée à 20 % de ses clients. La mairie de Lille a noté une augmentation significative des connexions sur le site lilletourism.com en provenance des États-Unis (+ 76 %) et du Canada (+ 36 %), de l'Allemagne (+ 30 %), des Pays-Bas (+ 27 %), de la Grande-Bretagne (+ 20 %) et de l'Italie, (+ 20 %). Une aubaine pour Lille, en particulier pour ses hôteliers et restaurateurs. 


Emmanuelle Couturier
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services