×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Rencontre annuelle du Collège culinaire de France : "On pense qualité, on vit qualité"

Vie professionnelle - jeudi 28 septembre 2017 12:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Plus de 500 restaurateurs, producteurs, artisans et vignerons ont participé à l'assemblée générale de l'association le 25 septembre à Paris.



Autour des chefs fondateurs, 500 restaurateurs, producteurs, artisans et vignerons avaient fait le déplacement.
© Collège Culinaire de France.
Autour des chefs fondateurs, 500 restaurateurs, producteurs, artisans et vignerons avaient fait le déplacement.

"Nous n'avons jamais été si nombreux ! Ils sont venus de toute la France !", s'est félicité Christian Regouby, délégué général du Collège culinaire de France, lors de l'assemblée générale organisée le 25 septembre au pavillon Vendôme à Paris, qui a réuni 500 membres de l'association.

En introduction, Alain Ducasse a réaffirmé l'état d'esprit de l'association fondée en 2011 sans stigmatiser un type de cuisine : "Il n'y a pas de petite ou haute gastronomie : il y a des hommes et des femmes qui se lèvent le matin pour bien faire leur métier." Pour Christian Regouby, "avec cet état d'esprit militant, le Collège est en train d'imposer un écosystème basé sur la qualité et l'artisanat." En se félicitant de ce "mouvement de fond", Gilles Goujon a partagé avec les 500 membres présents son sentiment : "Nous sommes devenus des référents, écoutés par les pouvoirs publics."

Pour l'association, ce rassemblement permettait également de faire le point sur le bilan financier : elle ne bénéficie d'aucune subvention et fonctionne essentiellement grâce aux cotisations de ses membres. Il y a bien quelques partenariats mais jamais avec l'agro-alimentaire : sur ce point, l'équipe préserve son indépendance. Pour les mois à venir, les objectifs sont ambitieux : passer de 2 000 à près de 3 000 adhérents en accueillant les vignerons (grâce à une commission dirigée par Alain Dutournier), renforcer le pilotage et les contrôles et confirmer l'engagement de chaque chef à travailler avec les producteurs de qualité.


L'esprit d'équipe

À l'écoute de ses membres, le Collège culianire a souhaité répondre par des témoignages aux préoccupations des chefs, notamment leurs difficultés de recrutement pour lesquels certains ont donné des pistes de réflexion. À ceux qui souhaitaient renforcer leur synergie sur le terrain, il a été donné toutes sortes d'exemples d'initiatives qui ont rassemblé chefs et producteurs lors de rencontres régionales comme le marché de producteurs organisé par Alain LLorca à la Colle-sur Loup (Alpes-Maritimes) ou la visite combinée de la saumonerie de Lionel Durot et du parc à huîtres d'Yvonnick Jégat en Bretagne.

La veille au soir, dans les vestiaires du Racing Club de France, les chefs fondateurs sont venus tourner un film dans lequel ils sont coachés par la petite Laurine Jego, comme une équipe de sportifs. La fille du chef Stéphane Jégo n'a pas du tout été impressionnée par les personnalités en face d'elle… : "Alors les gars, on y est ou on n'y est pas ? On pense qualité ensemble, on vit qualité ensemble, on fait qualité ensemble !" Un symbole rempli d'humour sur le partage et l'esprit d'équipe qui compte déjà 91 000 vues sur Facebook.


Anne Garabedian
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services