×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Jean-Bernard Falco, président de l'AhTop, appelle à la mobilisation générale autour d'un tourisme 'proactif'

Vie professionnelle - jeudi 12 janvier 2017 15:12
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

75 - Paris L'AhTop a organisé un colloque, mercredi 11 janvier, sur le thème 'Tourisme en France, se donner les moyens de nos ambitions'. 200 personnes ont répondu à l'invitation. Son président, Jean-Bernard Falco, nous livre son sentiment au terme d'une journée de débats bien remplie.



Jean-Bernard Falco.
© Eric Bernard
Jean-Bernard Falco.

Que retenez-vous de cette journée  ?

Jean-Bernard Falco : Nous avons montré, grâce à ce colloque, que les professionnels du tourisme sont capables de s'asseoir autour d'une table et de trouver ensemble des solutions proactives et innovantes pour répondre aux problèmes d'aujourd'hui et aux défis de demain. Au-delà de la très forte affluence, c'est donc cette image d'unité dans la volonté d'aller de l'avant que je retiens. Isolés, nous ne représentons jamais plus que nous-mêmes mais ensemble, nous avons le poids nécessaire pour faire plier des montagnes. Personne ne le fera pour nous. C'est le message de l'AhTop depuis le début.

Où en êtes-vous des objectifs de l'AhTop ?

En un an et demi, depuis la création de l'association, nous avons fait des avancées plus importantes qu'aucun d'entre nous n'aurait pu l'espérer. Evidemment, ça ne va jamais assez vite et la conjoncture fait que le secteur n'a plus le temps d'attendre. Mais à notre niveau, nous avons participé à changer les mentalités sur le secteur du tourisme et c'est énorme. Non, nous ne sommes pas un secteur ringard, mais un secteur innovant, qui investit dans sa modernisation, qui s'implique dans son avenir. L'objectif, qui sous-tend l'action de l'AhTop, est de mettre en place le cadre économique et légal permettant l'émergence d'une concurrence saine et positive entre tous les acteurs.
En ce sens, nous avons activement participé à imposer un début de régulation pour les plateformes de location de meublés – bien que beaucoup reste encore à faire – et nous oeuvrons encore jour après jour pour faire entendre la voix des professionnels du tourisme et de l'immobilier aux décideurs publics. Avec une année électorale chargée, nous comptons bien nous faire entendre et avons déjà commencé à présenter l'ensemble des mesures discutées lors du colloque auprès des différents candidats. La sécurité, l'attractivité du territoire, l'emploi-formation et la régulation du secteur sont les quatre piliers qu'il nous semble vitaux de renforcer au plus vite. Comme quoi, le plus dur reste à faire…

Quel est votre message aux hôteliers aujourd'hui ?

Les spécificités de nos professions font que nous ne manifesterons pas dans la rue. Nous n'avons pas non plus les moyens ou l'ambition de bloquer une autoroute ou de dégrader une préfecture. Nous sommes peut-être le seul secteur d'activité à être aussi fort économiquement et aussi faible en moyens de pression sur l'Etat. Notre secteur est éclaté, constitué en majorité d'indépendants. Alors, fédérons nous autour de l'idée d'un tourisme proactif, moderniste, ouvert au numérique, créateur de richesse et d'emploi, qui soit à la fois une fierté nationale et un levier de croissance. Nous représentons près de 8% du PIB (près de 170 milliards d'euros). Ensemble, nous porterons notre secteur à l'agenda des élections de 2017.

 


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Spa : check-list pour ouvrir
par Perrine Edelman
Services