×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le GNI regrette le double langage de Booking.com

Vie professionnelle - lundi 29 juin 2015 17:04
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés


 

Booking.com a annoncé dans un communiqué de presse (lire ici) vouloir respecter et étendre à toute l'Europe les engagements pris devant les autorités de la concurrence française, italienne et suédoise, à savoir l'abandon de la parité de prix imposée aux hôteliers ­- excepté sur les sites web des hôteliers où c'est désormais le contrat de mandat qui organise la relation commerciale entre les OTA et les hôteliers - et la parité de disponibilité à l'égard des autres OTA.

Le GNI demande à Booking de respecter la totalité de ses engagements et dénonce certaines de leurs pratiques mises en place afin de contourner ses engagements. Il appelle donc les parlementaires à réagir en adoptant rapidement la loi Macron et les amendements qui rendent la liberté tarifaire aux hôteliers.

Des engagements illusoires de la part de Booking.com

• Depuis le 1er mai, les adresses mails des clients qui effectuent une réservation sur Booking.com sont cryptées. Les hôteliers demeurent ainsi dans l'incapacité de les contacter pour préparer leur séjour et assurer une bonne relation client.

• Le 29 mai, Booking.com a informé les hôteliers de l'augmentation de deux points sur les commissions qui leur sont imposées. Cette augmentation de 15 % à 17 % a été justifiée par la garantie d'une meilleure visibilité des hôteliers sur le site, une contrepartie qui reste floue dans la mise en pratique réelle.

Les engagements de Booking.com ne répondent pas à la demande première des hôteliers indépendants qui est de vendre sur leur propre site leurs chambres à un tarif plus faible que Booking.com.

Rappelons qu'avec la mise en place de ces engagements les hôteliers devraient pouvoir retrouver une véritable liberté tarifaire sur tous leurs canaux de vente et ainsi voir diminuer le poids des commissions dans leur chiffre d'affaires.